BFM Business

Emploi: Berlin au secours de Madrid

Le minsitre de l'Economie Pierre Moscovici et la ministre allemande du Travail Ursala Von der Leyen veulent soutenir l'emploi des jeunes en Europe, notamment en Espagne.

Le minsitre de l'Economie Pierre Moscovici et la ministre allemande du Travail Ursala Von der Leyen veulent soutenir l'emploi des jeunes en Europe, notamment en Espagne. - -

Michel Sapin et Pierre Moscovici reçoivent, ce 28 mai, à Paris, leurs homologues allemands afin de présenter une initiative franco-allemande pour soutenir l'emploi des jeunes en Europe. L’Espagne est particulièrement visée.

Apres le temps des efforts, place à la solidarité. Ce mardi 28 mai, Michel Sapin, mMinistre du Travail, et Pierre Moscovici, ministre de l’Economie, reçoivent, ce 28 mai, leurs homologues allemands. Les dirigeants vont présenter une initiative franco-allemande destinée à soutenir l’emploi des jeunes en Europe.

Berlin veut redorer son image vis à vis des pays du sud, comme l'Espagne qui a mis en place de douloureuses réformes structurelles. Car à Berlin, on a conscience des efforts entrepris depuis 3 ans à Madrid.

Aujourd'hui, l'impact est jugé positif sur les exportations et le coût du travail, ainsi que sur les déficits qui - bien qu'élevés- ont été réduit de moitié depuis le début de la crise.

Le problème, c'est que ces réformes structurelles espagnoles vont mettre un certain temps avant que cela se ressente sur l'activité et sur l'emploi.

Après l'Espagne, le Portugal et la Grèce

L'Allemagne le sait bien, il lui a fallu du temps avant que les lois Haartz sous Schroeder produisent leur effet. L'idée donc, c'est de trouver des outils pour accélérer le retour de la croissance.

Berlin va par exemple soutenir un fond d'investissement espagnol. Une forme de label allemand pour inciter les investisseurs étrangers à financer les PME espagnoles. C'est vraiment là que ça se joue. Ces PME représentent 99% du tissu économique. L'objectif de ce fond d’investissement, est d'aller vite, plus vite que la bureaucratie européenne, nous dit-on dans l'entourage du ministre des finances allemand Wolfgang Schauble.

L'Espagne est un pays qui sert de test. Berlin va ensuite lancer ce type d'initiative au Portugal et en Grèce.

>> A LIRE AUSSI- Un "new deal" franco-allemand contre le chômage des jeunes

Mathieu Jolivet