BFM Business

Débat sur la hausse de la CSG: les organisations patronales s’inquiètent

La hausse de la CSG ne sera pas actée avant un débat avec les partenaires sociaux.

La hausse de la CSG ne sera pas actée avant un débat avec les partenaires sociaux. - -

La question de la hausse de la CSG pour alléger le coût du travail n’est pas tranchée. Les patrons craignent que la consultation des partenaires sociaux retarde la mise en place de mesures qu’ils jugent urgentes.

La hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) ne figure pas actuellement dans le projet de loi de finances 2013 qui sera débattu à partir du mois de septembre. Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, en a fait l'annonce ce lundi 30 juillet. Cette piste n'est pas enterrée pour autant, elle doit être discutée au cours de l'année 2013 entre partenaires sociaux. Le débat autour de la baisse du coût du travail prend du temps, ce qui inquiète les chefs d'entreprises.

Pour l’Elysée, il n’est pas question de prendre le risque de relever la CSG avant qu'un accord ait été trouvé avec les partenaires sociaux dans le cadre d'un dialogue social. Une contrainte qui a des répercussions en termes de délai. Même si un consensus se dégage, le relèvement de cette taxe ne sera pas acté avant au moins le premier trimestre 2013.

La CGPME appelle à accélérer la cadence

Les organisations patronales s’alarment, car la hausse de la CSG doit compenser la baisse des charges sociales promise aux entreprises. Alors tant que la mesure n’est pas mise en place, le coût du travail ne sera pas allégé. Or les entreprises se disent étranglées, et appellent l’Etat à agir de toute urgence.

Par exemple, la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) reconnaît que le dialogue social est nécessaire. Mais vu la conjoncture, les problèmes de trésorerie des PME et le manque de visibilité sur leur carnet de commandes, il faut absolument accélérer la cadence et faire baisser au plus vite les charges sociales, souligne le représentant de la CGPME.

Reste que ces appels ne semblent pas sensibiliser les tenants du débat budgétaire. La CSG "n'est pas l'arme suprême" a ainsi tranché le rapporteur socialiste du Budget à l'Assemblée. Pour la majorité, malgré l'urgence économique, le débat autour du coût du travail prendra le temps qu'il faut…

Mathieu Jolivet