BFM Business

Danone et EDF : les entreprises qui font rêver les étudiants

16 % des étudiants en école d'ingénieurs sondés se verraient bien travailler au sein d'EDF.

16 % des étudiants en école d'ingénieurs sondés se verraient bien travailler au sein d'EDF. - -

Les futurs diplômés d’écoles de commerce et d’ingénieurs se détournent des secteurs de la finance et de l’audit, selon une étude réalisée par TNS Sofres.

Quelles sont les entreprises où les étudiants aimeraient trouver un emploi une fois leur diplôme en poche ? En priorité dans des entreprises œuvrant dans le secteur industriel, du luxe et de l’aéronautique, selon le palmarès établi par TNS Sofres, et publié dans le Figaro.

Dans les écoles commerce, c’est Danone qui arrive en tête : il est cité en premier choix par 13 % des étudiants interrogés. Une place qu’il partage avec LVMH. Une première pour ces deux entreprises qui signent les deux plus belles hausses par rapport au classement de 2011.

Ils doublent ainsi BNP Paribas qui n’est cité que par 11 % des étudiants, alors que l’année passée, c’était la société qui faisait rêver.

Des boîtes très présentes sur les campus

Du côté des écoles d’ingénieurs, EDF attire en priorité les futurs diplômés. Le groupe est cité en premier dans 16 % des cas. Mais c’est surtout le secteur de l’aérospatiale qui a la cote. Thales arrive en seconde position (15 %) avant EADS/Aérospatiale (14%). Et sur la quatrième marche Airbus, recueille 10 % des réponses.

Comment expliquer les choix formulés par les étudiants ? Est-ce le prestige lié au nom de la société qui les attire ? Le souhait de rejoindre une entreprise dont les résultats sont en hausse ? Ou encore la perspective de bénéficier d’avantages sociaux plus élevés qu’ailleurs ? Pas uniquement.

Eric Chauvet, directeur de TNS Sofres, explique au Figaro que ces classements sont fortement influencés par la politique de communication des entreprises auprès des étudiants. Ainsi, L’Oréal qui a été très présent sur les campus cette année, gagne 6 points du côté des écoles de commerce et fait même sa première apparition parmi les ingénieurs, à la 14e place.

Coralie Cathelinais