BFM Business

Daimler veut supprimer des postes pour économiser 1 milliard d'euros d'ici fin 2022

-

- - Thomas Kenzle- AFP

Le fabriquant des Mercedes Benz indique faire face à des "charges financières pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de CO2". Le nombre de postes concernés n'a pas été précisé.

Le constructeur allemand Daimler a annoncé jeudi vouloir "supprimer des postes" dans sa branche automobile pour économiser plus d'un milliard d'euros en coûts du personnel d'ici fin 2022, sans pour autant préciser le nombre d'emplois concernés.

Dans un communiqué, le patron Ola Källenius indique que le fabriquant des Mercedes Benz fait face à des "charges financières pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de CO2" qui "demandent des mesures dans toutes les branches du groupes". La presse allemande avait évoqué vendredi un projet de suppression de 1.100 postes d'encadrement dans le monde affectant un cadre sur dix en Allemagne.

S'ajoutant à des "réductions des coûts du matériel", les économies devraient permettre à la branche phare "Mercedes-Benz Cars & Vans", qui regroupe les voitures et petits utilitaires, d'atteindre une marge opérationnelle "d'au moins 4% en 2020" et "d'au moins 6% en 2022".

Les suppressions concerneront l'encadrement et les postes administratifs

En 2018, la marge de la branche automobile était de 7,8% et celle des utilitaires de 2,3%, plombées par des rappels de véhicules et la coûteuse transition électrique. "Cars & Vans" compte quelque 175.000 employés dans le monde, et les suppressions concerneront l'encadrement et les postes administratifs.

Les investissements dans les équipements ainsi qu'en recherche et développement seront maintenus au maximum au niveau de 2019 "et réduits sur le moyen terme", indique le constructeur.

Au sein de sa branche poids lourds, le groupe veut économiser quelque 550 millions d'euros d'ici fin 2022, dont 300 millions sur le personnel, mais n'a pas non plus précisé de chiffres.

Daimler, qui fabrique la limousine Classe S, la citadine Smart et les camions Mercedes, a bouclé la période de juillet à septembre par un bénéfice net en légère hausse sur un an, repassant dans le vert après la première perte en 10 ans au trimestre précédent, sur fond de marché automobile en proie à des défis économiques et politiques majeurs.

Daimler s'attend pour 2019 à une "légère" progression de son chiffre d'affaires et à un bénéfice opérationnel (Ebit) "significativement inférieur" à celui de l'an dernier, soit 11,1 milliards d'euros.

C.C. avec AFP