BFM Business

Conférence sociale: la CGT décidera lundi de sa participation

Thierry Lepaon a fixé un "ultimatum" à François Hollande.

Thierry Lepaon a fixé un "ultimatum" à François Hollande. - -

Thierry Lepaon, le patron de l'organisation syndicale, a fait savoir, ce vendredi 4 juillet, que la présence à la conférence sociale était conditionnée à la réponse de François Hollande auquel il a demandé une "clarification" sur le terme "dialogue social".

A l'instar du Medef, la CGT agite la menace d'un boycott de la conférence sociale, qui doit se tenir lundi 7 juillet et mardi 8 juillet. Entre-temps, Thierry Lepaon, le leader de l'organisation syndicale, s'est fendu d'une demande de "clarification" auprès de François Hollande sur sa définition du "dialogue social". La réponse du chef de l'Etat conditionnera la présence ou non de la CGT, qui prendra sa décision finale...lundi, quelques heures avant le début des discussions.

"C'est un ultimatum. La lettre que j'ai adressée à François Hollande est suffisamment précise pour qu'il puisse répondre précisément sur ce qu'il entend (par) la formule dialogue social", a ainsi déclaré Thierry Lepaon, vendredi 4 juillet sur France Info. "Nous déciderons lundi matin de notre présence (...) en fonction de la réponse que nous fera Hollande", a-t-il précisé.

Les méthodes de Valls "perturbent profondément" la CGT

Thierry Lepaon a écrit la lettre à François Hollande, mercredi, après les annonces du Premier ministre sur un report partiel du compte pénibilité, une simplification du code du travail et la révision du dispositif temps partiel.

"La CGT a pour principe d'être présente partout où les intérêts des salariés sont en jeu", a souligné le leader syndical, en référence à la conférence sociale. La CGT était présente aux deux précédentes conférences, en 2012 et 2013. "Mais je vous avoue que la manière dont Valls s'est comporté à l'encontre des engagements qui avaient été négociés entre les syndicats de salariés et les syndicats d'employeurs ces derniers, forcément, perturbe profondément notre organisation", a-t-il ajouté.

De son côté, le Medef devrait annoncer sa décision ce vendredi, concernant un boycott, de moins en moins probable de la conférence sociale.

Y. D .avec AFP