BFM Business

Chômage record : quelles mesures pour inverser la tendance ?

Reuters

Reuters - -

Le chômage a encore battu un nouveau record ce mois-ci avec une hausse de 1,2%. Une situation qui, selon l'OCDE, ne devrait pas s'améliorer en 2014. Pour certains économistes, il faut mettre rapidement en place des mesures pour enrayer l'augmentation du nombre de demandeurs d'emploi.

Encore un record historique pour le chômage. Le nombre de chômeurs sans aucune activité a progressé de 1,2 % le mois dernier (12,5 % sur un an), pour atteindre 3,264 millions de personnes. Soit 39 800 nouveaux inscrits sur les listes de Pôle Emploi. C'est le 24e mois de hausse consécutive.
Et la tendance ne devrait pas s'inverser : l'OCDE, l'organisation pour la coopération et le développement économique, estime que le chômage devrait continuer d'augmenter en 2014. François Hollande maintient toutefois son objectif de baisse d'ici à la fin de l'année.

« Chômage partiel »

Pour certains, il faut mettre rapidement en place des mesures pour enrayer la courbe du chômage. Eric Heyer, directeur adjoint du département analyse et prévision de l'OFCE, Observatoire français des conjonctures économiques, préconise le chômage partiel : « La mesure de court terme, c’est le chômage partiel. Ça a très bien marché en Allemagne. C’est ce qui a permis à l’Allemagne de résister au moment de la crise économique et de maintenir un taux de chômage extrêmement faible. Ça fonctionne. Si on n’arrive pas à le faire tout de suite, vous avez des façons de réguler à très court terme, soit les emplois aidés, soit des accords de maintien de l’emploi contre la réduction du temps de travail. Ce sont des instruments de court terme qui ne peuvent pas être maintenus ».

« Des circonstances exceptionnelles »

Jean-Eudes Du Mesnil, secrétaire général de la CGPME, Confédération générale des petites et moyennes entreprises, réclame des mesures exceptionnelles pour certaines entreprises : « On est dans des circonstances exceptionnelles, c’est maintenant qu’il faut prendre des mesures d’application immédiates. Par exemple on a des entreprises qui ont des salariés avec des contrats à durée déterminée qui n’ont pas la visibilité suffisante pour les embaucher en contrat à durée indéterminée. Au moins, permettons à ces entreprises de renouveler les contrats à durée déterminée en cours pour ne pas mettre les gens dehors, alors que l’entreprise a un besoin qui ne lui permet pas d’embaucher quelqu’un en CDI ».

« Revoir les règles sur les cotisations sociales »

Pour Eric Aubin, secrétaire confédéral de la CGT, membre du bureau de l'Unedic, c'est toutes les règles sur les cotisations sociales qu'il faudrait revoir : « Nous proposons de modifier les règles concernant les cotisations sociales. Aujourd’hui on a des mécanismes qui sont assujettis à la masse salariale. Moins on a de salariés, moins on paie de cotisations sociales. C’est contre-productif, il faut revoir ces règles de façon à favoriser les secteurs, les entreprises qui emploient aujourd’hui des salariés, les très petites entreprises, les PME. Il y a d’autres mesures également. 40% des demandeurs d’emploi demandent des formations, 7% seulement y accèdent. Regardons comment dégager des moyens pour former les demandeurs d’emploi afin qu’ils retournent vers l’emploi ».

La Rédaction, avec Aurélia Manoli