BFM Business

CGT: Thierry Lepaon reste en poste, pour l'instant

Thierry Lepaon est au coeur de nombreuses polémiques, concernant notamment  son train de vie.

Thierry Lepaon est au coeur de nombreuses polémiques, concernant notamment son train de vie. - Bertrand Guay - AFP

Aucun membre du bureau confédéral de la CGT n'a demandé la démission de Thierry Lepaon, ce vendredi 5 décembre. Son avenir pourrait néanmoins se jouer mardi, lors d’une réunion à laquelle seront conviés les patrons de fédérations.

Annoncé sur le départ après une succession de polémiques, Thierry Lepaon pourrait finalement rester en poste. Lors d’une réunion du bureau confédéral ce vendredi, le secrétaire général de la CGT n’a pas présenté sa démission, malgré l'appel de certains cadres.

Et la confédération syndicale a indiqué dans un communiqué qu'aucun membre de ce bureau n'avait demandé à l'actuel leader de la CGT de partir. 

Une réunion rassemblant une cinquantaine de membres aura lieu mardi 9 décembre, et devrait aborder largement le cas Lepaon. Néanmoins, cette commission ne pourra pas engager une procédure de destitution, puisque seul le parlement de la CGT en a le pouvoir. Une réunion extraordinaire à laquelle seront conviés les secrétaires des fédérations et des unions départementales va donc avoir lieu avant le 16 décembre et pourrait accélérer un processus qui semble à l’heure actuelle inévitable.

Un cadre de la CGT appelle à la démission de Lepaon

Car pour la première fois, vendredi, un syndicaliste de premier plan s’est exprimé publiquement sur la question. Jean-Pierre Mercier, le délégué CGT de PSA, a ainsi appelé Thierry Lepaon à la démission. C'est "intenable et écœurant pour tous les militants d'entreprises qui tous les jours se battent quotidiennement à côté des salariés contre les patrons, qui en bavent, qui sont en première ligne, qui sont dans les tranchées", a-t-il déclaré sur RTL.

"Là, aujourd'hui, j'ai même pas envie de m'adresser à lui. Si j'étais vraiment obligé, je lui dirais que pour le bien de tous les militants d'entreprise, tous les syndiqués, qu'il laisse la place, ça ferait du bien à tout le monde", a-t-il ajouté.

Les militants partagés

Malgré tout, les militants semblaient divisés sur l’attitude à adopter, au sortir de la réunion de ce vendredi. "Thierry Lepaon est toujours secrétaire général, pourquoi devrait-il démissionner? Il y a des statuts, c'est à partir de ces règles que des décisions seront prises", a ainsi indiqué l’un d’eux à BFM Business. Un autre s’est montré plus radical: "cela crée un climat désagréable, il y a un gros discrédit porté à l'organisation. Normalement, lorsqu'on est syndicaliste, on doit avoir une éthique et un comportement exemplaire. De mon point de vue, il faut changer".

Roger Domard, un responsable CGT a quant à lui estimé que "le problème n'était pas celui de la démission ou non de Thierry Lepaon. Le problème est celui de la direction confédérale qui doit appeler les salariés à se battre. Il est en capacité encore aujourd'hui de le faire, qu'il le fasse, c'est ce qu'on attend de lui. Nos syndiqués se moquent de l'état de l'appartement de Thierry Lepaon et de son bureau comme de leurs dernières chaussettes".

Y.D. avec agences