BFM Business

BNP Paribas met le cap sur l'Asie

François Villeroy de Galhau assure que BNP Paribas compte rester fort en Europe

François Villeroy de Galhau assure que BNP Paribas compte rester fort en Europe - -

Le directeur général délégué de la banque, François Villeroy de Galhau, a expliqué à BFM Business, ce jeudi 14 février, que l'établissement va se déployer en Asie-Pacifique pour augmenter ses revenus. Il se défend toutefois de réduire la voilure sur le Vieux Continent.

Encore une fois, BNP Paribas se démarque de ses concurrentes. Alors que la Société Générale a divisé par trois son bénéfice pour 2012 et que le Crédit Agricole publiera une lourde perte, la banque a dévoilé, ce jeudi 14 février, un bénéfice total de 6,55 milliards d’euros, en hausse de 8% par rapport à 2011.

Son directeur général délégué, François Villeroy de Galhau, invité de l’émission Good Morning Business ce même jour, assure que cette manne va servir "à renforcer nos fonds propres et continuer à faire crédit à nos clients".

Pour l’avenir, BNP Paribas envisage d'aller chercher plus de croissance à l’international. La banque a ainsi dévoilé un plan de développement 2014-2016 qui va notamment consister "en un plan d’accélération de nos revenus en Asie", et plus précisément en Asie-Pacifique.

BNP Paribas est surtout présente dans la banque d'investissement dans cette région. Elle compte porter ses revenus sur ce marché à plus de 3 milliards d’euros d’ici à 2016, "soit un taux de de croissance moyen annuel de 12%", précise l’établissement de la Banque de la rue d’Antin.

Ce plan de developpement comporte aussi un volet "Simple and efficient" ("simple et efficace") pour traquer les économies alors que la croissance européenne est atone.

"Nous investissons 1,5 milliard d’euros sur nous-mêmes pour simplifier notre organisation et alléger nos procédures. Dans le cas de la banque de détail, il s’agira d’aller vers la banque sans papier, ce qui serait un grand progrès pour nos clients, pour nos coûts et notre empreinte écologique", détaille François Villeroy de Galhau.

Ce plan "simple et efficace" doit rapporter 2 milliards d’économies par an à BNP Paribas à partir de 2015.

Des revenus en baisse en France dans la banque de détail

En tout cas, François Villeroy de Galhau se défend de vouloir lever le pied sur le Vieux Continent: "On peut être une entreprise ouverte dans le monde et rester fidèle à ses origines".

Hier, le patron de la Société Générale, Frédéric Oudéa, avait clairement manifesté ses craintes concernant la croissance en Europe et en France. Il expliquait ainsi que, si l’évolution de l’économie européenne fléchit, sa banque choisirait de "mettre davantage de capital en dehors de la zone euro".

Et, dans les faits, les revenus 2012 de BNP Paribas sont bien en baisse dans la banque de détail en France. Le produit net bancaire, c’est-à-dire son chiffre d’affaires, diminue de 1,4% par rapport à 2011, sur ce pôle.

Julien Marion