BFM Business

"Aucun site d'Alstom ne fermera en France", promet Le Maire

Bruno Le Maire a tenu à rassurer les salariés français d'Alstom.

Bruno Le Maire a tenu à rassurer les salariés français d'Alstom. - Ludovic Marin - AFP

Interrogé à l'Assemblée nationale, le ministre de l'Économie a assuré que la fusion du groupe français avec Siemens n'entraînerait pas de fermeture de site.

Le ministre de l'Économie Bruno le Maire, a assuré ce mardi qu'"aucun site d'Alstom ne fermera(it) en France", tentant de nouveau de rassurer face aux craintes pour l'emploi que suscite la fusion de l'industriel français avec l'allemand Siemens.

"Oui il y a des inquiétudes, elles sont légitimes", a-t-il souligné, interrogé à l'Assemblée nationale par la députée (Les Constructifs-LR-UDI) Béatrice Descamps.

Créer un "géant industriel ferroviaire européen"

"Nous avons mis en place un comité de suivi que je présiderai moi-même, avec mon homologue allemand (...) pour garantir le respect des engagements de Siemens vis-à-vis d'Alstom et vis-à-vis de l'État français", a indiqué le ministre.

Pour rappel, Siemens s'est engagé, lors de l'annonce de la prise de contrôle d'Alstom, au maintien de l'emploi et des sites industriels en France pour une durée de quatre ans.

"Nous nous assurerons que cette fusion de Siemens et d'Alstom (garantisse) la création d'un géant industriel ferroviaire européen capable de rivaliser avec les meilleurs géants industriels au monde", a encore assuré Bruno Le Maire.

Y.D. avec AFP