BFM Business

ArcelorMittal retire le projet Ulcos à Florange

Florange ne sera pas la vitrine européenne de la production d'acier non polluante

Florange ne sera pas la vitrine européenne de la production d'acier non polluante - -

Le groupe sidérurgique dirigé par Lakshmi Mittal renonce au projet Ulcos pour le captage et le stockage du CO2 à Florange "à cause de difficultés techniques", a-t-on appris ce 6 décembre.

L’arrêt de mort des hauts fourneaux de Florange a peut-être été signé ce jeudi. L’aciériste a retiré la candidature du site, dont il est propriétaire, pour le projet Ulcos de production d’acier peu polluante. En cause: "des difficultés techniques", a fait savoir la Commission européenne.

Ulcos est un projet de captage et de stockage de CO2 porté par un consortium d’entreprises européennes. Dans ce cadre, elles expérimentent la production de davantage d'acier en réduisant de moitié les émissions de CO2. En cas d'installation pérenne à Florange, le site industriel, et donc la France, seraient devenus une vitrine technologique en la matière.

>> Les réactions en direct le retrait de Florange pour Ulcos

L'accord Ayrault-Mittal caduc ?

C’était aussi le dernier espoir pour la filière liquide du site mosellan. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait pourtant assuré que l’accord passé avec Mittal sur l’avenir de Florange impliquait le maintien en bon état des hauts fourneaux dans l’attente de la mise en oeuvre du projet écologique. 

ArcelorMittal assure ce jeudi matin que le projet Ulcos n'est pas abandonné à long terme. Même son de cloche du coté de Matignon qui se veut rassurant, et promet que l'industriel s'est engagé à poursuivre les travaux en vue d'un Ulcos II.

Ulcos, qui coûte 700 millions d'euros, était censé être cofinancé par le pouvoir central et les collectivités locales. L'Etat croyait dur comme fer à cette solution pour Florange, et avait déjà versé 150 millions d'euros pour ce qu’il qualifiait de"projet industriel d'avenir"

Il espérait par ailleurs qu'Ulcos soit sélectionné par la Commission européenne pour bénéficier de fonds européens. Ce qui est toujours possible si le consortium participe au second appel d'offres prévu en 2013. Mais il semble de plus en plus probable que le site de Florange soit exclu de l'aventure.

Nina Godart