BFM Business

ArcelorMittal : la CGT et FO quittent le CCE extraordinaire

BFM Business

Les représentants syndicaux de la CGT et de Force Ouvrière auraient claqué la porte du comité central d’entreprise exceptionnel organisé par ArcelorMittal jeudi 13 décembre.

C’est au cours de cette réunion que l’aciériste devait détailler l’accord passé le 30 novembre avec le gouvernement sur le site industriel de Florange. Cet accord prévoit 180 millions d’investissement de la part du groupe dont les premiers interviendront dès le premier trimestre 2013. 13 millions d'euros sont consacrés à la recherche-développement sur le projet expérimental Ulcos.

La CGT et FO étaient arrivés à la réunion ce jeudi en affirmant qu’ils n’excluaient pas de la quitter. Le délégué de la Centrale, Philippe Verbeke, a réaffirmé son "opposition catégorique à cet accord qui entérine le non redémarrage des hauts fourneaux et la phase liquide, et entérine le démantèlement des compétences et permet d'attaquer d'autres sites".

Norbert Cima, le représentant de FO, avait lui dénoncé l’absence de valeur juridique de l'accord qui "n'engage donc Mittal en rien". Assurant que les "usines sont rentables", il avait demandé l’annulation de l’accord.

Nina Godart et AFP