BFM Business

Alcatel: le gouvernement promet d'être "vigilant"

Jean-Marc Ayraul a indiqué que l'exécutif était mobilisé afin que le plan social chez Alcatel se passe dans les meilleures conditions possibles.

Jean-Marc Ayraul a indiqué que l'exécutif était mobilisé afin que le plan social chez Alcatel se passe dans les meilleures conditions possibles. - -

Comme Nicole Bricq plus tôt ce mardi 8 octobre, Jean-Marc Ayrault a indiqué que l'exécutif serait "particulièrement vigilant et exigeant" sur la mise en oeuvre du plan social d'Alcatel.

Le gouvernement suivra avec attention le déroulement du plan social chez Alcatel, qui prévoit 900 suppressions de postes en France (10.000 dans le monde). C'est le sens des déclarations de Jean-Marc Ayrault, ce mardi 8 octobre.

Le Premier ministre a ainsi assuré que l'exécutif serait "particulièrement vigilant et exigeant" sur la mise en oeuvre du plan de restructuration de l'équipementier télécoms.

"Je souhaite que la stratégie soit clarifiée et que toutes les mesures qui permettront d'assurer l'avenir de ce groupe et aussi le maximum d'emplois et de sites soient également traitées", a fait valoir le chef du gouvernement, lors d'une conférence de presse.

Avoir "le moins possible de dégâts"

Un peu plus tôt dans la journée, Nicole Bricq avait également estimé que, si la restructuration de l'équipementier en télécommunications Alcatel-Lucent était "nécessaire", il fallait "que le plan social soit acceptable".

"Je pense aux salariés qui pourraient être affectés par cette restructuration, qui est nécessaire, j'en suis sûre, il ne faut pas qu'il y ait de dégâts sociaux, il faut que le plan social soit acceptable", a notamment déclaré la ministre déléguée au Commerce extérieur, sur Radio Classique.

"Je crois que c'est une société qui est en train de changer de métier, donc évidemment, il peut y avoir du dégât, mais il faut qu'il y en ait le moins possible", a-t-elle insisté.

Y. D.