BFM Business

Air France supprimera bien 2.500 postes en 2014

Air France va supprimer 2.500 postes, en plus des 5.000 initialement prévus.

Air France va supprimer 2.500 postes, en plus des 5.000 initialement prévus. - -

La compagnie aérienne a officialisé ce mercredi 31 juillet son intention de supprimer environ 2.500 postes supplémentaires en 2014, après les plus de 5.000 opérées en 2012 et 2013.

C'est officiel. Un porte-parole d'Air France a confirmé ce mercredi 31 juillet, les chiffres annoncés un peu plus tôt par la CGT. Entre 2.500 et 2.600 nouvelles suppressions de postes interviendront dans le groupe franco-néerlandais en 2014.

"Le projet de réduction supplémentaire d'effectifs, évoqué aujourd'hui en comité central d'entreprise, sera chiffré et discuté avec les organisations syndicales cet automne. Il pourrait représenter un peu plus de la moitié du sureffectif identifié en 2012", a-t-il déclaré à l'AFP.

Le groupe avait indiqué en 2012 que le sureffectif représentait alors 5.100 équivalents temps plein, ces réductions d'emplois devraient donc être de l'ordre de 2.500 postes.

Le nouveau plan d'économies de la compagnie aérienne était présenté ce mercredi, lors d'un comité d'entreprise exceptionnel, qui réunissait la direction et les syndicats.

Suppression de postes et réorganisation des vols

Après son plan "Transform 2015", qui prévoyait déjà la suppression de plus de 5.122 postes et la réduction de 20% des coûts d'ici fin 2014, le numéro quatre mondial du transport aérien poursuit donc sa restructuration.

Le groupe franco-néerlandais veut économiser 2 milliards d’euros sur trois ans, via ces suppressions de postes et une réorganisation des vols au sein des marques du groupe, notamment vers les filiales low-cost.

"Il y a probablement des affectations différentes à faire" entre les trois marques du groupe (Air France, Hop et Transavia), avait expliqué Alexandre de Juniac, le PDG d'Air France-KLM, au micro de BFM Business la semaine dernière.

Des résultats encourageants mais pas suffisants

Le 26 juillet, le groupe avait présenté des résultats encourageants pour le 2ème trimestre. Sa perte nette s'est divisée par cinq, à 163 millions d'euros, et le groupe a dégagé un résultat opérationnel de 79 millions d'euros, une première depuis cinq ans.

Ce résultat est surtout dû à une facture pétrolière beaucoup moins élevée qu’attendue, et aux premiers effets de la réduction de coûts issus du plan "Transform 2015". Malheureusement, la recette unitaire par passager d’Air France-KLM reste parmi les plus faibles du secteur.

A.D. avec AFP