BFM Business

Absentéisme au travail: les salariés ont la mémoire courte

L'absentéisme a coûté 60 milliards d'euros aux entreprises en 2014.

L'absentéisme a coûté 60 milliards d'euros aux entreprises en 2014. - K2 space - Flickr - CC

Chaque salarié a été absent en moyenne 16,7 jours l'année dernière, soit un jour de plus qu'en 2013. Mais employés et DRH n'ont pas la même vision sur le nombre de jours ainsi perdus.

L'absentéisme coûte cher aux entreprises françaises. Selon le 7ème baromètre de l’absentéisme Alma Consulting Group (1), en 2014, ce sont au total 60 milliards d'euros qui ont été dépensés pour gérer les absences. 45 milliards d'euros proviennent de coûts directs (maintien du salaire, remplacements, perte de valeur ajoutée) auxquels s'ajoutent 15 milliards d'euros de coûts indirects ( prévention, prévoyance etc).

Une somme en lien avec le nombre élevé d'absence au travail : 16,7 jours en 2014 contre à 15,6 jours en 2013. Un chiffre qu'il ne faut pas prendre au premier degré. Comme toute moyenne, il ne reflète en effet qu'une partie de la réalité, mélangeant les congés longs pour maladie et la journée passée au lit pour soigner son rhume.

Deni d'absence

Mais au-delà du nombre de jours d'absence, plusieurs points de l'étude sont intéressants. On y voit par exemple que les salariés sont victimes de ce que Alma Consulting Group appelle le deni d'absence. Le taux de salariés "Toujours présents" est de 53% d’après les DRH, mais il est de 74% selon les salariés. Cela ne veut pas dire que les salariés ne font pas attention à leur présence ou pas dans l'entreprise.

Mais par contre, quand on leur demande : combien de jours avez-vous été absent dans l'année ? La réponse est très fréquemment une seule fois alors qu'en réalité c'est bien plus. "Les salariés oublient les petites absences d’une journée et se souviennent plutôt des absences de longues durées", justifie le cabinet.

Managers et jeunes, champion de l’absentéisme

Et quand on regarde dans le détail de l'étude, les plus absents ne sont ceux que l'on attend La palme revient aux encadrants, en gros les managers. Les agents de maîtrise sont 35%, contre 27% pour les techniciens a avoir été absent au moins une journée. Une situation qui s'explique "par un élargissement récent notable de leur charge de travail et de leurs responsabilités", selon le cabinet de conseil.

Autre surprise, on retrouve en tête du classement des absents : les jeunes. Les moins de 30 ans sont 10% de plus a avoir été absent au moins une journée que les plus de 51 ans et plus. "Des absences qui pourraient être liées à un manque d’investissement des jeunes dans des emplois de débutants à faible responsabilité", précise Alma Consulting Group.

(1) L'étude a été réalisée auprès de 268 entreprises du privé et auprès d'un panel de 473 salariés.

Laure Closier