BFM Business

8 choses à savoir sur les cadres

Les cadres connaissent un taux de chômage très faible.

Les cadres connaissent un taux de chômage très faible. - Unsplash - CC

Plus de 4,5 millions de salariés sont cadres en France. Un statut qui leur est accordé plus en reconnaissance de leur expertise que pour leurs fonctions managériales. Un constat surprenant parmi d'autres, présentés par une étude de Cadremploi et l'Ifop.

Qu'est-ce qu'un cadre? Difficile de répondre à cette question, alors que même le code du travail n'en fournit aucune définition. Cadremploi s'est allié aux compétences de l'institut Ifop pour savoir qui sont les cadres et à quoi ressemble leur travail. En voici les éléments marquants.

> Les salariés qui ont le statut cadre sont plus de deux fois plus nombreux qu'il y a 25 ans. Ils étaient 2 millions en 1990 en France, ils sont désormais plus de 4,5 millions.

> Si le nombre de chômeurs ne cesse d'augmenter, les cadres sont moins touchés. Le taux de chômage dans cette catégorie socio-professionnelle n'est que de 4,4%. En comparaison, il est de 10,1% chez les employés et 14,3% chez les ouvriers.

> Le nom de cadre laisse entendre que c'est un poste qui comprend des fonctions d'encadrement. Or le management n'est pas leur occupation première: ils ne sont que 54% à gérer une équipe. Leur statut leur confère plutôt un rôle d'expert ou de gestion de projet.

> Pour ceux qui sont managers, la prise de décision est la mission essentielle pour 59% des sondés. En revanche, la capacité à expliquer ses décisions n'est jugée importante que par 46% d'entre eux. Récompenser le travail de chacun n'est perçu comme une mission importante que par 34% des personnes interrogées. 

> Les cadres ne rechignent pas à faire de longues journées. Ils effectuent en moyenne 42,5 heures de travail par semaine. 20% sont même accro au boulot car ils passent plus de 50 heures à travailler.

> Le cadre reste majoritairement scotché à son bureau: 44% font au moins un déplacement professionnel d'une journée au cours du mois. Ils ne sont que 5% à partir plusieurs jours par mois.

> Le numérique a transformé le travail des cadres: 75% trouvent que les outils numériques ont augmenté leur efficacité au travail, 53% jugent que cela leur a apporté de la sérénité … mais l'impact sur le relationnel est moins positif puisque 45% seulement trouvent que la transformation numérique leur permet de garder un équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

> Les cadres sont accrochés à leur statut mais pas pour les avantages qu'il procure, telle qu'une retraite complémentaire ou un emploi du temps plus souple… Ce qui justifie à leurs yeux le maintien du statut cadre, c'est qu'il constitue une reconnaissance de leur expertise pour 94% des personnes interrogées.

Coralie Cathelinais