BFM Business

1er mai: quelles sont les revendications des syndicats ?

Les syndicats défileront, mercredi 1er mai, pour faire passer un message à François Hollande.

Les syndicats défileront, mercredi 1er mai, pour faire passer un message à François Hollande. - -

Le défilé des syndicats, ce mercredi 1er mai, devrait exposer au grand jour les tensions entre organisations. Mais ce sera surtout l'occasion de passer un message à François Hollande, alors que des dossiers explosifs se profilent.

Même si la première année de l’ère Hollande n’a pas été trop houleuse sur le plan social, un point en particulier a servi de baptême du feu aux deux nouveaux dirigeants syndicaux. L’accord sur la sécurisation de l’emploi, signé en janvier dernier, a en effet laissé des marques.

Préférant le compromis, et donc signataire de l’accord, la CFDT a réussi la prouesse d’unir les deux frères ennemis du syndicalisme, la CGT et Force ouvrière. L’une défend un "plus apporté aux salariés", quand les deux autres fustigent "un accord profondément déséquilibré" en faveur des patrons. Certains incidents isolés sont même venus envenimer les relations intersyndicales.

Un message d'avertissement des syndicats

Mais plus qu’une protestation générale (à l’inverse de la manifestation du 5 mai initiée par Jean-Luc Mélenchon), les syndicats voudront délivrer un message d’avertissement. Car plusieurs sujets brûlants se profilent:

> La réforme des retraites va forcément nécessiter certains sacrifices, plus ou moins bien perçus par l’opinion. Le gouvernement devrait dévoiler des pistes de réflexion cet été, pour éviter que le déficit de la caisse des retraites, dont il est prévu qu’il atteigne 20 milliards d’euros en 2017, ne continue à se creuser. Un nouveau recul de l’âge de départ à la retraite –contre lequel les syndicats avaient manifesté avec force durant le dernier quinquennat- semble désormais acquis.

> Les allocations familiales devraient également constituer un sujet majeur lors des prochains mois. L’exécutif doit en effet trouver 2,2 milliards d’euros d’économies. Depuis l’intervention télévisée de François Hollande, le 28 mars dernier, on sait que les familles bénéficiaires les plus riches devraient en pâtir. Reste à savoir si cela suffira.

> Enfin, le sujet de l’assurance-chômage devrait susciter certaines tensions, même si les négociations seront menées par le patronat et les syndicats. Il s’agira de remettre à plat les critères d’indemnisation des chômeurs. Le tout alors que le nombre de demandeurs d’emploi n’a jamais été aussi haut en France.

Yann Duvert