BFM Business

10.000 emplois à pourvoir dans les ateliers de mode d’ici à 2026

La main d'oeuvre de l'industrie textile est vieillissante.

La main d'oeuvre de l'industrie textile est vieillissante. - AFP - Philippe Merle

L’industrie de la mode française va recruter pour renouveler 30 à 50% de ses effectifs lors de la décennie à venir.

Voici de quoi donner des idées aux tout jeunes bacheliers n’ayant pas encore fait leur choix d’orientation. L’industrie de la mode va avoir besoin de main d’œuvre. Pas moins de 10.000 emplois devraient être à pourvoir entre aujourd’hui et 2026, d’après le groupement professionnel Mode Grand Ouest, cité par Les Echos.

Comment expliquer une telle demande? Pas par le dynamisme du secteur mais tout simplement par la pyramide des âges. "Dans les dix ans à venir, de 30 à 50% des salariés de ces sociétés de confection vont partir à la retraite. Assurer leur relève constitue un vrai défi", est-il expliqué.

Pour les personnes intéressées, reste à trouver une formation adéquate. Or, cela ne s’annonce pas simple. "Les formations ne sont pas adaptées à notre industrie", se désole Sylvie Chailloux, présidente de Mode Grand Ouest, auprès des Echos.

La France compte au moins 200 ateliers de couture. Ils ont généré un demi-milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2015. La semaine des défilés de haute-couture s’achèvera demain jeudi.

A.R.