BFM Business

Emissions de CO2 en Europe: l’objectif de réduction passera de -40% à -50% pour 2030

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la pollution de l'air qui nous entoure est cancérigène.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la pollution de l'air qui nous entoure est cancérigène. - -

Dans son premier discours sur l'état de l'Union devant le Parlement européen, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a relevé l'objectif qui doit aboutir à la neutralité carbone en 2050.

Une Europe plus résistante face aux menaces sanitaires, au changement climatique et à la crise économique: la présidente de la Commission européenne, l'Allemande Ursula von der Leyen, a dévoilé mercredi son plan de bataille lors de son premier discours sur l'état de l'Union européenne.

Devant les eurodéputés, la première femme à la tête de l'exécutif européen, qui a fait du Green Deal un pilier de son mandat, a annoncé qu'elle entendait rehausser l'objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l'UE pour 2030, actuellement fixé à -40% par rapport au niveau de 1990, à -55%.

Tensions sur certains secteurs

Ce relèvement, qui aurait d'importantes conséquences pour les secteurs de l'énergie, des transports ou de l'agriculture, "est trop important pour certains et insuffisant pour d'autres", a reconnu Ursula von der Leyen. Mais "notre économie et notre industrie peuvent y faire face", a-t-elle assuré dans ce discours, un rituel de la vie bruxelloise.

L'objectif s'inscrit dans le projet plus vaste de faire de l'Europe le premier continent neutre en carbone en 2050, c'est-à-dire capable de faire l'équilibre entre les émissions de gaz à effet de serre et leur absorption.

T.L avec AFP