BFM Business

Vélo électrique, péage, gaz: tout ce qui change au 1er février

VIDÉO - En février, les tarifs réglementés du gaz sont revus à la hausse de même que le prix des péages. Et l'État sera moins généreux avec les acquéreurs de vélos électriques.

Le mois de février va toucher les Français au portefeuille. En effet, deux postes conséquents de dépenses vont augmenter.

Hausse des tarifs du gaz...

Tout d'abord, les tarifs réglementés du gaz naturel, appliqués par Engie à plusieurs millions de clients en France, progresseront en moyenne de 1,3%. La hausse atteindra, hors taxe, 1,4% pour les consommateurs utilisant le gaz pour se chauffer, 0,4% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, et 0,8% pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude.

... Et ceux de l'électricité

Les tarifs réglementés de vente d'électricité vont progresser de 0,8% en moyenne dès ce jeudi 1er février, a annoncé le gouvernement dans une décision publiée au Journal officiel. Les tarifs "sont fixés conformément à la proposition de la Commission de régulation de l'énergie du 11 janvier" pour une entrée en vigueur dès ce jeudi 1er février, selon cette décision des ministères de la Transition écologique et solidaire et de l'Économie. Dans le détail, il s'agit d'augmenter de 0,7% les tarifs pour les particuliers et de 1,6% les tarifs pour les très petits professionnels.

Augmentation des prix des péages

Par ailleurs, les automobilistes qui empruntent les autoroutes vont subir une hausse de 0,87% à 2,04% des prix des péages sur les principaux réseaux. Un relèvement tarifaire sensiblement plus élevé qu'en 2016 et 2017, années où la hausse moyenne avait été limitée à 1%. Les automobilistes devront débourser 2,04% supplémentaires sur le réseau des Autoroutes de Rhône-Alpes (AREA) et 2% sur les Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR), détenus par Eiffage, selon un communiqué d'APRR.

La Société des autoroutes du Nord et de l'Est de la France (Sanef) et la Société des autoroutes Paris-Normandie (SAPN) relèvent leurs tarifs de 1,39%. Sur le réseau géré par Vinci, les tarifs pour les véhicules légers augmenteront de 1,34% sur les Autoroutes du Sud de la France (ASF) et les Autoroutes Esterel-Côte d'Azur (Escota). Ils progresseront de 1,33% sur le réseau Cofiroute. En ce qui concerne les autres classes de véhicules,les hausses s'étalent entre 0,59% et 2,92% sur les réseaux des concessionnaires historiques. Les variations sont plus importantes sur les autres réseaux. Sur certaines portions spécifiques (viaduc de Millau, tunnel Rueil-Vélizy sur l'A86) la hausse de prix pourra même varier entre 3 et 4%.

Aide pour l'achat d'un vélo électrique plus restreinte

Autre mauvaise nouvelle, l'aide versée par l'État pour l'achat d'un vélo électrique sera plus difficile à percevoir. Un décret est paru au Journal officiel le 31 décembre 2017. Il prévoit trois conditions pour obtenir le "bonus vélo à assistance électrique". Il faut être majeur et domicilié en France, ne pas avoir payé d'impôt sur le revenu en 2017 et... avoir également bénéficié d'une aide à l'achat d'un vélo électrique par une collectivité locale.

Lyon encadre les locations touristiques

Les propriétaires lyonnais vont devoir entrer dans les clous pour louer leurs biens en meublés touristiques (Airbnb, Abritel, …). Après la capitale française, c'est en effet au tour de la capitale des Gaules d'encadrer cette pratique. À partir du 1er février, les propriétaires devront s'enregistrer à la mairie. Le numéro d'enregistrement devra figurer sur les annonces. Dans le cœur de Lyon, il ne sera pas possible de louer son bien plus de 120 nuits par an.

D. L.