BFM Business

Un fonctionnaire européen gagne 6.500 euros nets par mois

Les députés européens ont voté un budget 2014-2020 en légère baisse

Les députés européens ont voté un budget 2014-2020 en légère baisse - -

En moyenne, les 55.000 fonctionnaires européens gagnent 6.500 euros nets et leur retraite est de 6.000 euros. Selon le rapport du sénateur PS Marc Massion consacré au budget européen, les dépenses de fonctionnement de l'Union augmenteront de 25% à partir de 2014.

Le 19 novembre dernier, le Parlement européen a adopté après des semaines de rebondissements le budget de l'UE pour 2014-2020. Il prévoit 908 milliards d'euros en crédits de paiement et 960 milliards en crédits d'engagement, soit respectivement 3,7% et 3,5% de moins que pour le budget 2007-2013.

Mais curieusement, cette rigueur ne s'appliquera pas aux dépenses de fonctionnement. Selon le rapport du sénateur socialiste Marc Massion, ces dépenses représenteront 69,5 milliards d'euros sur six ans (6% du budget communautaire), soit 9,9 milliards par an, ce qui représente une hausse de 25% par rapport au budget 2007-2013.

Et encore, ce montant ne prend pas en compte les budgets de fonctionnement des 52 agences administratives dépendantes de Bruxelles et qui emploient 8.000 agents. De 2014 à 2020, l'UE versera chaque année 982 millions d'euros à ces structures dont l'utilité ne saute pas forcement aux yeux. Jusque là, la dépense n'était que de 800 millions.

6.000 euros de retraite

A 75%, ces dépenses de fonctionnement financent les charges de personnel. L'UE emploie en effet 55.000 fonctionnaires dont 38.500 permanents, rappelle le sénateur Massion.

Dans le détail, le rapporteur rappelle qu'un fonctionnaire européen gagne en moyenne 6.500 euros nets par mois tandis que sa pension moyenne atteint 6.000 nets. Ces montants élevés s'expliquent en raison du nombre important de hauts fonctionnaires dans l'administration européenne.

La commission de Bruxelles a cependant présenté dans le cadre du budget 2014-2020 une réforme du statut des fonctionnaire européen, jugé trop généreux. Elle a été adoptée le 2 juillet dernier par le Parlement de Strasbourg. Il est ainsi prévu que les fonctionnaires travailleront 40 heures par semaine au lieu de 37,5 et les nouveaux recrutés partiront en retraite à 66 ans et non plus 63 ans.

Surtout, la hausse de leur traitement et de leurs pension sera à l'avenir basée sur l'évolution du pouvoir d'achat des fonctionnaires nationaux d'un panel de dix états membres, intégrant par exemple la Pologne.

L'entrée de la Croatie limite les économies

L'Union européenne a pourtant décidé de faire des économies. La Commission s'est engagée à réduire de 5% d'ici à 2018 le nombre de fonctionnaires, soit 500 de moins par an. Mais ce chiffre ne prend pas en compte les recrutements liés à l'entrée de la Croatie dans l'UE en juillet dernier, devenu le 28eme état membre.

De surcroît, en raison des nombreux départs à la retraite de fonctionnaires dans les années à venir, le coût annuel des pensions, actuellement de 1,4 milliard d'euros pour 17.000 retraités, va progresser pour atteindre 2,5 milliards.

P.C