BFM Business

Taxe foncière : la facture s'alourdit pour les propriétaires

-

- - PASCAL PAVANI / AFP

L'Union nationale de la Propriété Immobilière (UNPI) publie son observatoire annuel sur l'évolution de la taxe foncière. Verdict : elle continue d’augmenter.

C'est une facture chaque année un peu plus salée pour les propriétaires immobiliers. La taxe foncière vient encore d'augmenter de plus d'1,7% entre 2017 et 2018 après une hausse de près de 12 % sur les cinq dernières années, soit un niveau cinq fois plus élevé que l'inflation sur la même période.

L’Observatoire recense les 50 plus grandes villes de France. Et presque aucune ne fait exception : la taxe foncière est en hausse dans 46 d’entre elles avec des bonds parfois spectaculaires comme à Nice où elle vient d'augmenter de plus de 19%. Même chose à Villeurbanne avec une hausse de près de 11%.

-
- © -

....

-
- © -
-
- © -

...

Quasiment aucune ville n'échappe à la règle

Partout ailleurs, la progression est beaucoup plus modérée mais 4 villes seulement ont vu leur taxe foncière baisser. C'est le cas de Lille notamment, qui vient enfin de lever le pied, après une augmentation de plus de 30% sur les 5 dernières années.

« Si certaines communes ont pris conscience de l'urgence d'endiguer le dérapage de la taxe foncière, d'autres en revanche dérapent lourdement », souligne Pierre Hautus, le directeur général de l’UNPI.

Pour l'association de défense des propriétaires, pas de doute : certaines communes sont bel et bien en train de compenser sur le dos des propriétaires la baisse des dotations et la disparition de la taxe d'habitation plutôt que de tailler dans leurs dépenses.

L’UNPI tire donc une nouvelle fois la sonnette d’alarme : les taxes foncières représentent aujourd’hui 2,3 mois de loyers pour les propriétaires qui louent leur logement.