BFM Business

SONDAGE – Pour les Français, Macron reste « le président des riches »

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron - ludovic MARIN / POOL / AFP

Selon une étude réalisée par Odoxa pour BFM Business, Challenges et Aviva Assurances, le chef d’Etat n’est pas parvenu à infléchir son image auprès des Français.

C’est une dénomination qui colle à la peau d’Emmanuel Macron. Malgré son mea culpa sur la crise des gilets jaunes et les annonces qui ont suivi, le chef d’Etat reste, solidement, un « président des riches ». C’est l’un des enseignements de notre sondage Odoxa réalisé pour BFM Business, Challenges et Aviva Assurances. Selon l’étude, 75% des Français estiment que la formule s’applique plutôt bien à Emmanuel Macron.

-
- © -

Ceux qui partagent cet avis lui reprochent, en grande majorité (69%), les « mesures qu’il a prises et qui favorisent les Français les plus aisés » tandis que 30% évoquent « son attitude, son ton et sa communication. »

-
- © -

Dans les détails, la suppression de l’ISF (et son remplacement par l’IFI) est critiquée par 67% des sondés. Puis viennent la baisse des APL (26%) et la baisse de la fiscalité sur le capital (22%).

-
- © -

Sur la politique du président de la République, une majorité de Français (61%) estime qu’il propose « une politique favorable aux entreprises » (contre 61% en 2018). Les Français sont aussi sévères sur les premiers résultats : 67% d’entre eux affirment qu’il n’a pas amélioré la situation économique du pays, 77% pensent qu’il n’applique pas une politique juste tandis que 63% jugent qu’il n’a pas « rehaussé l’image de la France dans le monde ».

-
- © -

En revanche, les Français plébiscitent très largement les mesures sociales du président de la République : réindexation des retraites sur l’inflation (approuvée par 80% des sondés), suppression de la taxe d’habitation (79%), hausse de la prime d’activité (74%)…

-
- © -

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées par Internet les 26 et 27 juin 2019, selon la méthode des quotas.