BFM Business

Combien coûte l'aide médicale d'État?

Plus de 315.000 étrangers en situation irrégulière bénéficient d'une prise en charge de leurs dépenses de santé. Cette aide visant à limiter les risques de diffusion de maladies au sein de la population coûte près de 1 milliard d'euros, soit 0,5% des dépenses de santé prises en charge par l’assurance-maladie.

Emmanuel Macron se refuse à remettre en cause l’aide médicale d’Etat mais il demande à ce que le dispositif actuel soit évalué. L’occasion de rappeler comment fonctionne l’AME et combien elle coûte.

Qui en bénéficie ?

Cette aide n’est accordée qu’aux étrangers en situation irrégulière, présents sur le territoire national depuis au moins trois mois. Seuls ceux qui disposent de très faibles revenus peuvent bénéficier de cette aide. Pour un célibataire, ce plafond est de 727 euros par mois.

Combien de personnes concerne-t-elle?

Fin 2017, ils étaient près de 316.000. Et le gouvernement estime que leur nombre progresse de 4,5% à 5% par an. Entre 2007 et 2017, leur nombre a ainsi cru de 62%, soit quelque 120.000 bénéficiaires de plus.

Quelles dépenses sont prises en charge?

Une grande partie de leurs dépenses de santé sont directement payées par l’Etat, mais uniquement au tarif de la sécurité sociale. Et avec certaines exclusions. Les bénéficiaires doivent par exemple payer eux-mêmes les 150 médicaments que la sécurité sociale ne rembourse qu’à 15%, comme le Gaviscon, le Zovirax, l’Hexomédine, le Valium ou la Bétadine. Et si la contraception et l’IVG sont pris en charge, ce n’est pas le cas de la fécondation in vitro.

Combien cela coûte-t-il à l’Etat ?

934 millions d'euros en 2019. Cette somme équivaut à 0,5% des dépenses de santé financées par l’assurance-maladie. Evidemment, comme le nombre des bénéficiaires augmente chaque année, le coût de l’aide médicale d’Etat a lui aussi progressé au cours de ces dix dernières années. Mais à un rythme moins important: +47% entre 2009 et 2019. En revanche, le coût moyen par bénéficiaire reste plus élevé que la moyenne de la prise en charge par la sécurité sociale des dépenses de santé des Français: près de 2600 euros pour l’AME, contre 2370 euros pour le reste de la population.

Ce n’est pas étonnant. Les étrangers qui arrivent illégalement en France ont souvent parcouru des milliers de kilomètres dans des conditions très précaires qui ont fragilisé leur état de santé. La prise en charge des soins qui leur sont prodigués n’est pas uniquement justifiée par des raisons humanitaires. Le premier objectif est d’éviter les risques de transmission des maladies dont ils peuvent être porteurs.

Peut réduire le coût de l’AME?

Oui. En s’attaquant aux filières qui font venir en France des citoyens de pays non-éligibles au droit d’asile comme la Géorgie ou l’Albanie. Mais aussi en limitant le "panier" de soins financés. Pour les traitements les plus coûteux, une autorisation spécifique, au cas par cas, pourrait ainsi être rendue nécessaire.

Pierre Kupferman
https://twitter.com/PierreKupferman Pierre Kupferman Rédacteur en chef BFM Éco