BFM Business

Retraites: la stratégie du gouvernement rend la négociation complexe, souligne Philippe Vivien (Alixio)

"Ce qui est très compliqué aujourd'hui, c'est que le gouvernement a fixé, à la fois un point d'équilibre, une trajectoire et une cible" explique le directeur général Alixio, un cabinet de conseil en stratégie sociale.

15ème jour de grève… Et probablement pas le dernier puisque la rencontre entre le Premier ministre et les partenaires sociaux, mercredi, n'a pas proposé de grandes avancés. "On est très, très loin, encore, d'être accord", a résumé Laurent Berger, le patron de la CFDT.

"On voit qu'il va falloir faire bouger les plaques tectoniques" résume Philippe Vivien, directeur général Alixio, un cabinet de conseil en stratégie sociale, invité sur Good Morning Business, ce jeudi. Certains blocs sont acquis, selon lui. Le principe de la retraite à points, "ce n'est plus un sujet" assure ainsi Philippe Vivien.

Bouger sur les carrières longues?

Mais un autre bloc sérieux de négociations, c'est ce fameux âge pivot. "Toute réforme ou toute retraite par répartition nécessite un régime à l'équilibre" rappelle Philippe Vivien. Mais "ce qui est très compliqué aujourd'hui, c'est que le gouvernement a fixé, à la fois un point d'équilibre, une trajectoire et une cible" souligne-t-il. "Ce n'est pas facile, après, de dire aux partenaires sociaux : 'négociez maintenant, mettez tout cela en musique quand je vous ai donné le point d'arrivée, le point de départ et la courbe'."

Comment sortir de cette impasse? "Il y a un point qui reviendra toujours", ce sont les carrières longues et la pénibilité, explique-t-il. "C'est une façon de retrouver une marge de manœuvre par rapport à un âge pivot et on peut penser qu'il va se passer des choses sur ce sujet." En clair, des exceptions pourraient être mises en place pour contourner cet âge pivot.

D'autres "blocs", comme la gouvernance du futur système par les partenaires sociaux, doivent encore être affinés. Enfin, la question des régimes spéciaux doit être traitée avec patience. "La question c'est : 'Combien de temps ça va prendre?' Ca ne se fera pas en un jour."

Thomas Leroy