BFM Business

Retraite à 60 ans: Marine Le Pen veut "une loi tout de suite"

Marine Le Pen ne détaille pas le calendrier d'application de la loi

Marine Le Pen ne détaille pas le calendrier d'application de la loi - François Lo Presi - AFP

Si elle est élue, la candidate frontiste entend faire voter une loi dès le début de son mandat sur la retraite à 60 ans, a-t-elle déclaré sur RTL.

Marine Le Pen entretient la confusion. La candidate FN a affirmé vendredi qu'elle entendait faire voter "tout de suite" une loi concernant la retraite à 60 ans si elle était élue au second tour de la présidentielle, sans en donner le calendrier précis d'application.

"Je vais voter la loi tout de suite, et nous mettrons en place le calendrier qui permet de revenir à un départ à la retraite à 60 ans avec 40 annuités", a déclaré la candidate du Front national sur RTL.

"Lorsque la loi sur l'augmentation de l'âge du départ à la retraite a été votée, elle l'a été selon un calendrier (...) Eh bien, de la même manière nous allons faire machine arrière et progressivement revenir, en votant la loi immédiatement, à la possibilité donnée aux Français de prendre leur retraite à 60 ans", a-t-elle affirmé.

Le retour à l'emploi, prérequis ou non?

La candidate Front national avait présenté, dans une vidéo le 11 avril, les "10 mesures concrètes, d'effet immédiat sur votre quotidien", qu'elle prendrait "dans les deux premiers mois de (son) mandat", "tout de suite". Le "rétablissement de la retraite à 60 ans avec 40 annuités de cotisation" figurait parmi ces mesures.

Elle a ensuite dit début mai que "le retour à l'emploi" était nécessaire pour rendre effective, "probablement à la fin du quinquennat", la retraite à 60 ans.

L'âge légal, à partir duquel une personne peut demander à prendre sa retraite, a été relevé de 60 à 62 ans à partir de la génération née en 1955 par la réforme des retraites de 2010. Pour bénéficier d'une retraite à taux plein, il faut avoir atteint l'âge légal mais aussi avoir cotisé suffisamment (166 trimestres, soit 41,5 ans pour la génération 1955).

Ceux qui ont commencé à travailler très tôt peuvent néanmoins partir dès 60 ans s'ils ont tous leurs trimestres de cotisation (dispositif carrière longue de 2012).

J.M. avec AFP