BFM Business

Prix de l'essence, Livret A : Jean-Marc Ayrault reprend la main

BFM Business
Invité de RMC et BFMTV, mercredi 22 août avant le Conseil des ministres de rentrée, Jean-Marc Ayrault a confirmé une diminution provisoire des taxes sur l'essence et le relèvement immédiat de 25% du plafond du livret A.

A quelques heures du Conseil des ministres de rentrée, Jean-Marc Ayrault a précisé la feuille de route du gouvernement pour les semaines à venir.

Le Premier ministre a ainsi confirmé que le gouvernement allait prendre à la fin du mois une mesure destinée à réduire la facture de carburants des Français alors que les prix sont repartis à la hausse durant l'été. Mais cette mesure sera "modeste et provisoire", a reconnu le chef du gouvernement. Il s'agira d'une baisse des taxes pesant sur les prix, en attendant une réforme de la fixation de ceux-ci, a-t-il précisé.

Le gouvernement va également mettre en place un mécanisme de contrôle de l'évolution des prix pour s'assurer que producteurs et distributeurs répercutent bien les éventuelles baisses. Ces derniers seront aussi incités par l'Etat à faire un geste dans l'immédiat afin de réduire la facture.

A plus long terme, Jean-Marc Ayrault a reconnu que, face à l'augmentation inéluctable du coût de l'énergie, il fallait rechercher des "solutions alternatives" aux transports individuels.

Hausse du plafond du Livret A

Autre annonce : le relèvement immédiat de 25% du plafond du livret A (actuellement fixé à 15 300 euros). Le doublement du plafond, promesse de campagne de François Hollande, sera bien réalisé d'ici à 2017 en fonction des besoins de logements sociaux.

Mais il a reconnu que la fiscalisation des intérêts perçus au-delà du plafond était à l'étude... La création d'un livret d'épargne industrie destiné au financement des PME est toujours d'actualité, a-t-il ajouté.

Possible révision des perspectives de croissance

Concernant les autres dossiers économiques et sociaux, le Premier ministre a été plus flou. Il a refusé de s'engager sur l'éventuelle baisse des charges sociales et l'augmentation concomitante de la CSG. Le gouvernement prendra des décisions au début de 2013 après une négociation avec les partenaires sociaux.

A propos de l'évolution de la croissance, il a rappelé que la France échappait à la récession sans toutefois exclure un abaissement des prévisions pour 2013 (1,2% pour l'instant).

Enfin, il a promis que le déficit commercial de la France hors énergie serait "annihilé " à la fin du quinquennat, mais sans dire comment...

Patrick Coquidé