BFM Business

Prime d'activité: 140 agents en plus dans les CAF pour faire face aux nouvelles demandes

5 millions de personnes sont éligibles à la prime d'activité

5 millions de personnes sont éligibles à la prime d'activité - Philippe Huguen - AFP

L'élargissement et la revalorisation de la prime d'activité, décidées en réponse aux revendications des gilets jaunes sur le pouvoir d'achat, produit ses effets depuis début février. Mais les caisses d'allocations familiales ont du mal à faire face à l'afflux de nouvelles demandes.

Le gouvernement a annoncé vendredi qu'il allait recruter 140 agents supplémentaires dans les caisses d'allocations familiales, pour faire face à l'afflux de demandes pour la prime d'activité, dont les conditions d'accès ont été élargies en début d'année. 

Ces 140 recrutements, en CDI, "sont autorisés pour permettre aux Caisses d'absorber dans de meilleures conditions le surcroît d'activité" lié à cette mesure, entrée en vigueur début janvier, ont expliqué dans un communiqué les ministres des Solidarités et des Comptes publics, Agnès Buzyn et Gérald Darmanin, ainsi que la secrétaire d'Etat chargée de la lutte contre la pauvreté, Christelle Dubos.

Plus d'un million de nouvelles demandes depuis janvier

"Plus d'un million de nouvelles demandes" de primes d'activités ont été traitées depuis le début de l'année, ont précisé les ministres, soulignant la "mobilisation exemplaire" des CAF pour gérer cette réforme.

Le montant de la prime d'activité, allouée aux salariés autour du Smic, a été augmenté au 1er janvier. La hausse, de 90 euros maximum, a eu son effet réel sur le versement à partir du 5 février. Les allocataires déjà enregistrés dans les fichiers des caisses d'allocations familiales ont bénéficié automatiquement de cette hausse.

Parallèlement, le gouvernement a également décidé d'élargir l'assiette de cette prestation, qui doit en principe bénéficier désormais à 5 millions de foyers, contre 3,8 millions précédemment. Avec cette prime bonifiée, le gouvernement entend honorer la promesse d'Emmanuel Macron d'augmenter de 100 euros les personnes ayant des revenus au niveau du Smic.

Hugo Baudino avec AFP