BFM Business

Plus de militaires, cela veut dire moins d'enseignants?

François Hollande s'est engagé à créer 60.000 postes d'enseignants d'ici à 2017

François Hollande s'est engagé à créer 60.000 postes d'enseignants d'ici à 2017 - Gérard Julien-AFP

Comment financer les embauches de nouveaux policiers et gendarmes et l'arrêt des suppressions de postes dans l'armée tout en réduisant le déficit budgétaire? La principale variable d'ajustement réside dans les effectifs d'enseignants. L'Elysée refuse d'y toucher. Pour l'instant !

Face à la menace terroriste, l'Elysée et Matignon ont été à la manoeuvre cette semaine. Mais maintenant, c'est Bercy qui va reprendre la main pour financer cette priorité alors que l'objectif de 50 milliards d'euros d'économie d'ici 2017 reste d'actualité. La question est donc simple: on connaît les gagnants, police, justice, armée, mais qui seront les perdants?

Même si François Hollande en a fait également une priorité, les regards se tournent désormais vers l'Education nationale, et plus particulièrement les 60.000 postes promis par l'Elysée d'ici à 2017. 

Plan anti-terrorisme coûteux

Mercredi, le chef de l'Etat a, en effet, décidé de renoncer à supprimer 7.500 postes de soldats d'ici 2017. Ce choix du chef de l'Etat nécessitera de trouver quelque 2 milliards d'euros. Le chef de l'Etat a par ailleurs annoncé une révision de la loi de programmation militaire 2014-2017 pour s'adapter à la nouvelle menace terroriste. 

Manuel Valls, de son côté, a annoncé, mercredi, l'embauche de 2.600 policiers, gendarmes et personnels de justice sur les trois ans à venir, ainsi que le renforcement des moyens matériels. Soit au total 736 millions d'euros sur trois ans dont 246 millions en 2015. 

L'Education, premier budget de l'Etat

Où trouver les crédits équivalents pour éviter d'alourdir la barque d'ici à 2017 ? Pour 2015, la mobilisation des crédits mis en réserve dans le budget devrait suffire. Mais après ? 

Mis à part la Défense, le principal réservoir à économies potentielles est... l'Education nationale, avec ses 983.800 fonctionnaires et ses 47,3 milliards d'euros du budget pour 2015 (contre 31,4 pour la Défense). En 2015, le budget de l'Education a d'ailleurs augmenté de 2%. Il est redevenu le premier poste budgétaire de l'Etat devant la charge de la dette. 

Lors de la campagne présidentielle, François Hollande avait en particulier promis 60.000 créations de postes à l'Education nationale sur la durée du quinquennat. Ces nouveaux emplois vont peser pour 1,7 milliard sur le budget. A ce jour, près de 20.000 ont été ouverts, mais tous les postes n'ont pas été pourvus fautes d'assez de candidats. 

D'où la tentation, de Bercy en tout cas, de mettre la pédale douce sur les 40.000 recrutements supplémentaires prévus entre 2015 et 2017. Ce sera à coup sûr l'un des grands enjeux de la préparation du budget 2016 qui commencera au printemps. 

Les plus gros employeurs de fonctionnaires

> Education : 989.831

> Intérieur: 278.000

> Défense: 265.846

> Finances: 139.000

Source: loi de finances pour 2015

Patrick Coquidé