BFM Business

Philippe ouvert à une augmentation des bas salaires si elle n'handicape pas les entreprises

Edouard Philippe s'est exprimé devant le Sénat.

Edouard Philippe s'est exprimé devant le Sénat. - BFMTV

Devant les sénateurs, le Premier ministre s'est dit "prêt à examiner toutes les mesures qui permettraient d’augmenter les rémunérations au niveau du SMIC". A condition que cela ne pénalise pas "excessivement la compétitivité des entreprises".

Comment améliorer le pouvoir d'achat des salariés. Pour le gouvernement ,a la priorité est de "mieux rémunérer le travail", comme l'a à nouveau martelé Édouard Philippe, ce jeudi devant le Sénat. Le Premier ministre s'est dit ainsi "prêt à examiner toutes les mesures qui permettraient d’augmenter les rémunérations au niveau du SMIC sans pénaliser excessivement la compétitivité des entreprises". De quoi compléter la hausse automatique du salaire minimum qui doit porter le smic net à 1210 euros pour un temps complet (35 heures de travail hebdomadaire). 

Devant les députés, Edouard Philippe avait précisé mercredi qu'il était également favorable à la création d'une prime que les entreprises pourraient verser sans payer de cotisations sociales et qui ne serait pas intégrée dans le calcul de l'impôt sur le revenu. Une idée émise initialement mardi sur BFMTV par Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France.

Y.D.