BFM Business

Parisot : « Il serait sain de supprimer l’ISF »

BFM Business

La présidente du Medef Laurence Parisot a retourné sa veste et souhaite désormais une suppression de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune.

Alors que le gouvernement semble tergiverser sur une éventuelle réforme de l'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), Laurence Parisot, la présidente du Medef, se montre tranchante : « Personnellement, j'ai changé d'avis sur l'ISF. Pendant longtemps, jusqu'à il y a très peu de temps, je pensais que ce n'était pas le sujet de toucher à l'ISF. J'avais plaidé pour ce qui a été d'ailleurs introduit dans la loi de finances l'année dernière, pour qu'il y ait au moins une partie de l'ISF qui puisse être investie dans les PME. Ca me semblait être la priorité ».

« Plus j'observe ce qui se passe dans notre pays, plus j'observe aussi ce qui se passe ailleurs, car il faut toujours faire de la comparaison. Plus je vois que cet impôt, qui a une valeur symbolique très forte, est en réalité une catastrophe économique. Et je le dis très clairement aujourd'hui : oui, il serait sain de supprimer l'ISF, c'est la meilleure façon de conserver des investisseurs dans notre pays et de faire venir d'autres investisseurs qui avaient quitté notre pays ».

« Comment voulez-vous qu'on puisse continuer à créer des entreprises, à investir dans des entreprises notamment quand elles sont dans des passages difficiles ou quand elles ont des challenges particuliers à affronter, si nous n'avons plus le capitaliste qui est prêt à risquer son argent aux faveurs de l'entreprise ? L'ISF nous a abîmés de ce point de vue là de manière catastrophique ».

La rédaction