BFM Business

Panama papers: les sociétés qui fraudent seront poursuivies promet Hollande

Le président de la République française entend solliciter la justice dans le cadre des "Panama papers".

Le président de la République française entend solliciter la justice dans le cadre des "Panama papers". - AFP-Stephane de Sakutin

"Le président français estime que les révélations des "Panama papers" permettront de "traquer davantage la fraude"."

Apsys, GL Events, Geopetrol... Soit autant de sociétés européennes déjà citées dans le cadre des révélations du scandale de fraude fiscale révélés par les "Panama papers". Si leur culpabilité reste à prouver, François Hollande entend en tous cas s'assurer qu'elles seront poursuivies le cas échéant.

En déplacement à Metz ce jeudi 7 avril, le président de la République a déclaré au sujet des agissements frauduleux rapportés par la presse: "S'il y a des sociétés en Europe qui se livrent à ces agissements, elles seront poursuivies".

Pour lui, "ce qui a été révélé est une bonne nouvelle parce que nous pouvons encore traquer davantage la fraude, les fraudeurs". François Hollande a alors précisé sa pensée: "Je pense au blanchiment notamment d'argent de tous les trafics".

"Pour les fraudeurs, c'est plus difficile" 

Le président a par ailleurs souligné le niveau de coopération entre Etats à ce sujet, assurant: "Depuis plusieurs années, nos ministres travaillent ensemble pour lutter contre la fraude fiscale, contre les paradis fiscaux. Nous avons progressé, nous avons réussi à faire ces échanges d'informations, ce qui fait que, aujourd'hui, pour les fraudeurs, c'est plus difficile".

Par ailleurs, selon Le Monde, les banques françaises ont été sommées de déclarer leurs activités offshore par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), le "gendarme des banques". Plus précisément, elle leur aurait demandé "un reporting complémentaire" sur leurs activités dans les pays considérés comme des paradis fiscaux.

140 personnalités éclaboussées

Depuis le début des révélations dimanche soir, l'opération "Panama papers", enquête réalisée par une centaine de journaux qui a révélé des avoirs dans des paradis fiscaux de 140 responsables politiques, de stars du football ou de milliardaires, a suscité une onde de choc mondiale.

A.R. avec AFP