BFM Business

Nicole Bricq: "le modèle de l'Allemagne n'est pas durable"

Nicole Bricq, la ministre du Commerce extérieur, était l'invitée de BFM Business, ce mardi 22 octobre.

Nicole Bricq, la ministre du Commerce extérieur, était l'invitée de BFM Business, ce mardi 22 octobre. - -

La ministre du Commerce extérieur était l'invitée de BFM Business, mardi 22 octobre. Elle a notamment évoqué le retard de la France en termes d'exportations, en particulier vis-à-vis de l'Allemagne.

Alors qu' Arnaud Montebourg a ouvert les débats sur la cherté de l'euro, ce mardi 22 octobre, il a reçu un soutien mitigé de la part de Nicole Bricq.

Invitée de BFM Business, la ministre du Commerce extérieur a voulu s'attarder sur les problèmes de la France à l'export. Selon elle, la crise économique sévissant depuis 2009 "est l’une des causes de notre retard par rapport à certains pays. Quand l’Italie et l’Espagne sont en situation de crise, cela pénalise nos exportations à l’intérieur de l’Union européenne."

"L'euro, ça va, ça vient"

Pourquoi, alors, l'Allemagne s'en sort-elle mieux? "L’Allemagne, elle, a pratiqué pendant 10 ans une politique de restriction de la demande et a tout misé sur la compétitivité de ses entreprises, ainsi que sur les exportations", a affirmé la ministre.

"Mais cela ne va pas durer! L’Allemagne est en train de se demander comment elle va faire avec une démographie déclinante. Est-ce que son modèle est durable ? Non, son modèle n’est pas durable", a-t-elle lancé.

Selon elle, un euro fort n'est qu'un facteur parmi d'autres. "L’euro, ça va, ça vient.(...) Il ne faut pas uniquement se focaliser sur la monnaie mais plutôt sur notre compétitivité", a-t-elle assuré. "Nos problèmes à l’export viennent à la fois de pertes de parts de marché par défaut de compétitivité, et aussi quelque fois du fait que l’on soit mal organisés."

Y. D.