BFM Business

"Les JO, c'est plusieurs centaines de milliers d'emplois"

Benjamin Griveaux, a défendu sur BFM TV la pertinence des dépenses budgétaires pour organiser les JO 2024.

Benjamin Griveaux, a défendu sur BFM TV la pertinence des dépenses budgétaires pour organiser les JO 2024. - BFM TV

Benjamin Griveaux, le secrétaire d'État à l'Économie, était l'invité de BFM TV ce mardi. Il y a notamment expliqué pourquoi les dépenses pour accueillir les JO se justifiaient, alors même que le gouvernement multiplie les économies.

Au lendemain du retrait de Los Angeles, seule concurrente de Paris pour organiser les Jeux Olympiques 2024, Benjamin Griveaux s'est félicité sur BFMTV ce mardi que la France accueille cet évènement. Et à ceux qui s'insurgeraient du coût de cet évènement, en pleine période d'économie budgétaire, le secrétaire d'État à l'économie répond que ce n'est pas du tout le même type de dépenses.

Ici, "ce sont des dépenses d'investissement, pas de fonctionnement, ce n'est pas la même chose. Quand vous investissez, vous créez de la richesse", a-t-il continué, arguant que "les JO, c'est plusieurs centaines de milliers d'emplois pour la réalisation des infrastructures et l'accueil".

"Nous serons vigilants" 

En outre, l'organisation de l'évènement va donner lieu à des "partenariats avec le privé, des entreprises qui auront vocation à sponsoriser. Or c'est dans cet équilibre entre le public et le privé que pourra se financer intelligemment le modèle économique des Jeux olympiques". Le secrétaire d'État auprès de Bruno Lemaire a à ce titre promis d'être "vigilant, parce que l'argent public est rare, il faut donc l'investir à bon escient".

Et de conclure "tant que ce sont des investissements dans les infrastructures, c'est bon pour le pays, c'est bon pour Paris, et c'est bon pour la région Île-de-France".

N.G.