BFM Business

Le nombre de fonctionnaires a augmenté en 2013

Les effectifs de la fonction publique hospitalière ont augmenté de 1,4% en 2013.

Les effectifs de la fonction publique hospitalière ont augmenté de 1,4% en 2013. - Anne-Christine Poujolat - AFP

A la fin de l'année 2013, il y avait 5,4 millions de fonctionnaires en France. Un chiffre en hausse par rapport à l'année précédente. La fonction publique représente 20% de l'emploi total en France.

Au 31 décembre 2013, plus de 5,4 millions de personnes travaillaient dans la fonction publique en France. Un chiffre en hausse de 0,7% sur un an, selon des données publiées jeudi 18 décembre par l'Insee.

Les effectifs ont progressé dans les trois versants de la fonction publique: +0,1% dans la fonction publique d'Etat (2,3 millions de personnes), +0,9% dans la fonction territoriale (1,8 million) et +1,4% dans la fonction publique hospitalière (1,1 million).

+1,5% avec les contrats aidés

En tenant compte des quelque 180.000 contrats aidés, dont le nombre a augmenté de 36%, la progression est de 1,5% entre 2012 et 2013.

En 2012, les effectifs (sans compter les contrats aidés) avaient augmenté plus modérément, de 0,3%. Ceux-ci avaient même baissé dans la fonction publique d'Etat (-1,1%), tout en augmentant dans les deux autres fonctions publiques.

En hausse continue depuis les années 1980, les effectifs de la fonction publique s'étaient stabilisés pour la première fois en 2008. L'année suivante, les chiffres étaient repartis à la hausse (+0,4%) avant de baisser légèrement en 2010 et 2011. La fonction publique représente 20% de l'emploi total en France.

Créations et suppressions

Pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, quelque 150.000 postes ont été supprimés, notamment via la Révision générale des politiques publiques (RGPP) lancée en 2007, et dont la mesure phare était le non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux dans la fonction publique d'Etat.

Depuis l'arrivée de François Hollande, le gouvernement a mis fin à la RGPP et entend maintenir les effectifs stables au cours du quinquennat: les créations de postes dans les ministères "prioritaires" (Justice, Police, Education) doivent être compensées par des suppressions ailleurs.

M. K. avec AFP