BFM Business

Le classement des plus grandes fortunes françaises bousculé par la crise du coronavirus

Bernard Arnault, PDG de LVMH

Bernard Arnault, PDG de LVMH - Michel Euler / POOL / AFP

Malgré la crise, le patrimoine professionnel cumulé des 500 familles les plus riches de France a encore progressé dans l'édition 2020 du classement de Challenges. Mais tandis que la fortune de certains s'envole, d'autres ont été touchés de plein fouet par les conséquences du Covid-19.

Bernard Arnault reste, et de loin, la première fortune professionnelle de France, selon l'édition 2020 du classement des 500 fortunes de France publié en partie ce mercredi par Challenges. Le patron de LVMH atteint pour la première fois la barre des 100 milliards d'euros (+13% par rapport à l'édition 2019). Mais derrière l'homme le plus riche de France, le palmarès a été chamboulé par la crise du coronavirus. Car certains secteurs, et donc certaines entreprises, ont beaucoup mieux résisté que d'autres à l'épidémie et ses conséquences.

C'est le cas notamment des groupes du luxe, dont les actionnaires de référence trustent les premières positions. La famille héritière du fondateur d'Hermès progresse ainsi de la 4ème à la 2ème place du palmarès, avec une fortune qui passe de 43 à 55,5 milliards d'euros (+29%). Les frères Alain et Gérard Wertheimer, propriétaires de Chanel, cèdent une place et complètent le podium. Leur fortune est désormais estimée à 53 milliards d'euros (+6% sur un an). Le top 5 des patrimoines professionnels les plus élevés est d'ailleurs désormais exclusivement composé de familles en lien avec le luxe ou les cosmétiques. On retrouve ainsi Françoise Bettencourt-Meyers, héritière de L'Oréal, en 4ème position (51 milliard d'euros, +11%), puis François Pinault et sa famille, qui contrôlent Kering, en 5ème place (32 milliards d'euros, +10%).

Dans le reste du top 10 des plus riches, une nouvelle tête fait son apparition : Pierre Omidyar. L'homme d'affaires franco-iranien est le fondateur d'eBay, dont il conserve encore 4,2% du capital, même s'il n'y exerce plus aucune activité opérationnelle. Sa fortune pèse désormais 10 milliards d'euros (+37% sur un an). Parmi les autres mouvements notables aux premières places, on citera la famille Mulliez, propriétaire du groupe Auchan, qui perd une place (6ème, 26 milliards d'euros, -19%). Patrick Drahi, qui contrôle le groupe de télécoms Altice (propriétaire de BFM Business), gagne quant à lui une place et devient la 9ème fortune de France, avec un patrimoine professionnel de 12,5 milliards d'euros (+39% par rapport à 2019). Enfin, Emmanuel Besnier, du groupe Lactalis, sort des dix premières positions du classement.

95 milliardaires en France

Ce palmarès permet au magazine Challenges d'identifier comme secteurs "Covid-résistants" le numérique, l'agro-alimentaire, l'énergie verte, les biens de consommation primaire ou encore le secteur de la santé. Aussi, la fortune d'Alain Mérieux et sa famille, qui contrôlent le laboratoire bioMérieux, flambe de 54% pour atteindre 8 milliards d'euros (13ème place). Gilles et Yves-Loïc Martin, qui ont hérité des laboratoires Eurofins Scientific, voient également la valeur de leur patrimoine professionnel exploser. Ce dernier bondit de 65% par rapport à l'édition 2019 pour s'élever à 3,8 milliards d'euros (28ème place). Par ailleurs, le cofondateur de la biotech Moderna, qui développe un vaccin pour le coronavirus, fait une entrée fracassante dans le palmarès, avec une fortune évaluée à 1,45 milliard d'euros (66ème position).

Inversement, la valorisation de certains patrimoines a lourdement chuté, en particulier dans l'hôtellerie et la restauration, touchés de plein fouet par le confinement et la disparition des touristes. Ainsi Olivier Bertrand, qui dirige le groupe Bertrand (avec dans son escarcelle des enseignes comme Burger King, Hippopotamus ou encore la brasserie Lipp), a ainsi vu sa fortune plonger de 27% à 400 millions d'euros (207ème place). De même, le patrimoine professionnel de Dominique Desseigne et de la famille Desseigne-Barrière, actionnaires de référence du groupe d'hôtels et de casinos Lucien Barrière, a fondu de près d'un tiers, avec une fortune estimée désormais à 610 millions d'euros. Ils passent ainsi de la 103ème à la 146ème place.

Au global, le patrimoine cumulé des 500 plus grandes fortunes de France fait mieux que résister. A 730 milliards d'euros, il progresse de 3% sur un an et bat un nouveau record. Une performance assez remarquable en année de crise sanitaire et économique. Lors de la crise des subprimes, en 2009, la fortune des 500 familles les plus riches de France avait en effet reculé de 27%. Mais vu le caractère inédit de la crise du coronavirus, il faudra certainement attendre le palmarès de l'année prochaine pour savoir si les grandes fortunes s'en sortent réellement mieux cette fois-ci. En attendant, la France compte désormais 95 milliardaires. C'est trois fois plus qu'il y a dix ans.

Jean-Louis Dell'Oro