BFM Business

La recherche publique : un atout pour le secteur immobilier de demain

-

- - -

TRIBUNE. Cette mutation du secteur immobilier doit être facilitée par le monde de la recherche au travers de différents types de partenariats.

Longtemps hermétique à la vague de digitalisation de notre économie, la data a récemment fait sa grande entrée dans l’immobilier, devenant une cible d’investissement massive pour les acteurs du secteur, avec 12 milliards € de fonds levés en 2017. Près de 75% des décideurs dans l’immobilier considèrent que le phénomène de transformation digitale et d’innovation technologique s’est accéléré dans le secteur. La digitalisation du secteur est donc plus qu’une réalité, c’est une nécessité. Or, celle-ci ne sera possible qu’en adoptant une approche inclusive, intelligente et maîtrisée mise en mouvement par l’exploitation du formidable vivier de talents dont nous disposons et par le biais d’initiatives nouvelles et ambitieuses.

Un secteur dont la mutation est déjà en cours

La digitalisation généralisée de la société et de l’économie fait émerger de nouveaux besoins offrant une plus grande flexibilité et une plus grande simplicité pour le consommateur. Cette recherche d’optimisation de l’offre, les acteurs de la Proptech – mariage de property et technology – s’en sont emparée. L’intégration de la technologie dans les modes de transport a par exemple permis d’optimiser et de rationaliser les déplacements de chacun. Par ailleurs, il sera possible d’ici peu d’acheter une maison en un « clic » et la conception d’un espace de bureau sera réalisable à distance.

Les pressions sur le secteur immobilier sont également exogènes. Les contraintes économiques et environnementales auxquelles les sociétés font face imposent le développement de bâtiments plus économes en énergie, plus adaptés à leur environnement et plus flexibles, à l’heure où la frontière entre le bureau, le travail et le domicile évolue significativement. Ces exemples mettent en lumière la position du secteur de l’immobilier aujourd’hui, au croisement d’une meilleure compréhension de ses métiers et d’enjeux en constante évolution. Cet exercice d’analyse, s’il veut être efficace et complet, doit y associer d’autres acteurs gravitant autour de sujets variés qui sont peut-être moins généralement associés à l’activité immobilière. 

Public et privé : des passerelles doivent être créées

Il existe en France un terreau très fertile au développement de nouveaux usages et de technologies novatrices. Paris est la seule capitale financière d’Europe continentale à disposer en un lieu unique d’un écosystème complet offrant une taille critique pour l’essentiel des activités financières (infrastructures de marché, banque, assurance, gestion d’actifs, fintechs). Au-delà de la solide réputation du campus de Paris-Saclay, les 3 pôles de compétitivité Advancity, Systematic et Cap Digital dans l’est parisien forment l’alliance la plus importante en Europe sur les enjeux de la ville et du numérique.

Aussi, pour répondre à ces enjeux, une synergie entre le secteur de l’immobilier et la recherche publique doit être organisée. Cette mutation du secteur doit être facilitée par le monde de la recherche au travers de différents types de partenariats. La mise en place il y a peu d’une collaboration inédite entre Keys Asset Management, société spécialisée dans l'acquisition, la gestion et la valorisation d'actifs immobiliers, et l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, est l’une des initiatives possibles pour que de véritables passerelles soient créées entre tous les acteurs. Sur place, le Campus Descartes représente ainsi un véritable « cluster » de la ville durable et concentre à lui seul un quart de la recherche hexagonale sur cette thématique.

Réfléchir au-delà de l’immobilier

Cette initiative, qui doit être reproduite dans notre secteur mais également au-delà, est dans son essence interdisciplinaire et a pour ambition d’analyser les futurs enjeux de la ville dans toute sa complexité. Des sociologues, des urbanistes, des spécialistes de l’environnement, mais aussi des fonds d’investissements doivent avoir une place primordiale au sein de ce vivier de talents. Ces collaborations sont d’ailleurs régulièrement mises en place dans d’autres pays, comme aux Etats-Unis ou à Singapour avec la création pour ce dernier, en pointe sur ces sujets, de « l’Industry transformation map (ITM) for real estate ».

Les enjeux associés à la ville de demain dépassent donc le secteur traditionnel de l’immobilier. Ce carrefour d’idées, concrétisée par une plus grande collaboration entre la recherche publique et le monde professionnel, vise à affiner l’offre immobilière et à réduire, à défaut de pouvoir anéantir, les incertitudes qui découlent de ces nouveaux enjeux.

Cyril Garreau, Cofondateur de Keys Asset Management