BFM Business

La France, championne d'Europe des courses en ligne

-

- - BERTRAND LANGLOIS / AFP

La France est la championne d'Europe pour les achats des produits du quotidien en ligne, notamment grâce au « drive ». Un modèle de distribution créé dans l'hexagone.

La France reste loin du leader mondial, la Corée du Sud, où quelque 20% des achats de produits de grande consommation se font déjà en ligne. Mais avec une proportion de 7,1%, elle se place devant les Etats-Unis et Taïwan à 5,6% et, en Europe, devant le Royaume-Uni, 6,3%, et surtout l'Allemagne avec 1,4%. C'est le résultat d'une étude de l'institut Nielsen.

Facilité et gain de temps, l'achat en ligne est de plus en plus prisé par les consommateurs. Quand outre-Manche ce circuit de distribution est essentiellement couplé à la livraison à domicile, en France, les consommateurs achètent leurs produits alimentaires essentiellement via le « drive ».

Le « drive », ces commandes de courses passées sur internet et récupérées quelques heures plus tard, directement dans le coffre de sa voiture. Un modèle essentiellement prisé par les familles, les ruraux, et les foyers aux revenus modestes, selon Nielsen. A l'inverse, la livraison à domicile est privilégiée par les mono-foyers et les couples, les Parisiens et les personnes possédant un niveau de vie plus aisé.

Parmi les produits les plus achetés en « drive », on trouve en tête du classement les produits pour bébés: couches, alimentation infantile, produits de beauté pour bébé, packs d'eau... mais aussi les aliments pour animaux.

Un chiffre d'affaires en hausse de 6.6% en 2018

Ainsi le marché français des ventes de produits de grande consommation sur internet est aujourd'hui largement dominé par les enseignes de la grande distribution, note Nielsen. Sur le segment « drive », c'est Leclerc qui fait la course en tête avec plus de 40% de parts de marché, suivi de Carrefour et Auchan, à égalité autour de 12,5%.

Il faut dire que le parc du « drive » ne cesse de grandir. Lancé pour faciliter la gestion des achats lourds et encombrants, le premier point de vente a vu le jour en juin 2000 dans le département du Nord. Aujourd'hui, plus de 5 000 sites sont recensés en France, soit plus que les magasins discount, avec un chiffre d'affaires en croissance de 6,6% en 2018.

Et ce n'est pas terminé. Avec 42% seulement des magasins français équipés de ce service, il existe un fort potentiel de développement, D'autant plus que l'offre est encore incomplète, comptant peu de produits frais. Il faudra aussi compter sur une autre innovation: le « drive piéton ». En quelques mois, une centaine de sites se sont développés en France, principalement sur Paris.

Le drive permet ainsi à la France de maintenir en 2018 son avance en Europe sur le e-commerce en général. Au total, les ventes sur internet ont encore progressé de 12% au cours des trois premiers mois de l'année en France pour totaliser 24,9 milliards d'euros.

La fréquence des achats est en hausse: +19%. Une augmentation liée notamment à la baisse continue des frais de port ou autres offres d'abonnements annuels. Sur le podium des sites marchands les plus visités on retrouve Amazon, CDiscount et Fnac Darty. 

Selon la Fédération du e-commerce et de la vente à distance, le marché devrait dépasser les 100 milliards en 2019, contre 82 milliards l'an dernier.

Sandrine Serais