BFM Business

La CGT somme Macron de renoncer à ses ordonnances

Philippe Martinez, le leader de la CGT.

Philippe Martinez, le leader de la CGT. - Bertrand Guay - AFP

La confédération syndicale a appelé "solennellement" le successeur de François Hollande à ne pas légiférer par ordonnance pour faire passer sa réforme du code du travail.

La CGT a appelé "solennellement" mercredi Emmanuel Macron à renoncer à "imposer de nouveaux reculs sociaux" par ordonnance, à l'issue d'une réunion de sa direction.

La CGT "appelle solennellement Emmanuel Macron à renoncer à imposer de nouveaux reculs sociaux par ordonnance ou 49-3", alors que le futur président prévoit de réformer le code du travail par ce biais.

Elle souligne qu'Emmanuel Macron "a été élu par défaut par une grande partie de ses électeurs". "Nombre d'entre eux ont combattu une loi portant son nom, une majorité s'est mobilisée pendant des mois contre la loi travail, largement inspirée et soutenue par Emmanuel Macron", ajoute la CGT.

"Lourde responsabilité" du prochain gouvernement

Pour elle, "considérer qu'il s'agirait là uniquement d'un vote d'adhésion et un blanc-seing à son programme, comme il l'a fait, jusqu'aux derniers instants de sa campagne, aux risques de renforcer le FN, serait irresponsable", insiste le syndicat.

Estimant que "les leçons du 21 avril 2002 n'ont pas été retenues", avec la montée du Front national depuis cette date, la CGT invite le futur gouvernement et les parlementaires à être "conscients de la lourde responsabilité de leurs actes et des politiques qu'ils mettront en oeuvre" car "ne pas stopper celles qui ont conduit à une telle situation nous condamnerait à la revivre". Dans ce contexte, elle invite les salariés à se syndiquer "plus nombreux" et à se "mobiliser pour leurs revendications".

Y.D. avec AFP