BFM Business

La BCE baisse ses taux et augmente ses rachats d'actifs

Mario Draghi était encore attendu au tournant

Mario Draghi était encore attendu au tournant - Emmanuel Dunand - AFP

"La Banque centrale européenne a annoncé ce jeudi une baisse de son taux directeur à 0%. Son président, Mario Draghi, a ensuite indiqué que les taux allaient rester "très bas, pendant très longtemps". "

Une baisse du taux directeur principal à 0,00%, contre 0,05% auparavant, et le taux de dépôt qui passe à -0,4% (contre -0,3%). Les rachats d'actifs vont s'intensifier jusqu'à atteindre les 80 milliards d'euros (au lieu de 60 milliards) et concerneront également désormais des obligations d'entreprises. Voici les annonces de la Banque centrale européenne ce jeudi 10 mars. En réaction, la Bourse de Paris gagnait plus de 3% à 14h. En outre, l'euro dégringole face au dollar.

Le président de la BCE a ensuite assuré, comme d'habitude, le service après-vente avec une conférence de presse. Il y a notamment indiqué que "les taux [allaient] rester bas, très bas, pendant très longtemps, bien au-delà du calendrier présumé de notre programme de rachat d'actifs".

Mario Draghi a indiqué que le conseil des gouverneurs n'estimait "pas qu'il sera[it] nécessaire de baisser davantage les taux, à moins de facteurs nouveaux émergents". Pour autant, l'institution de Francfort se réserve la possibilité de les baisser encore. Mais "pouvons-nous aller dans le négatif autant que nous le voulons? Non", a admis le Romain. 

L'accent sur les mesures non-conventionnelles

L'institution, qui a sorti l'artillerie lourde ce jeudi, justifie ces actions radicales par une reprise économique en marche mais encore "trop modérée". Elle a d'ailleurs abaissé ses prévisions économiques. La BCE table sur une inflation drastiquement plus faible que prévue, de 0,1% au lieu de 1%, selon les chiffres communiqués par son président, puis de 1,3% en 2017 -contre 1,6% auparavant- et 1,6% en 2018. En cause: principalement la baisse des cours du pétrole.

La croissance du Produit intérieur brut (PIB) devrait aussi être inférieure à ce qu'escomptait jusqu'ici la BCE: 1,4% en 2016, 1,7% en 2017 et 1,8% en 2018.

Mais plutôt que de continuer à jouer sur ses taux directeurs, la Banque centrale européenne prévoit de "mettre l'accent de plus en plus sur les actions non-conventionnelles". Déjà, "avec le paquet complet de décisions de politique monétaire annoncé aujourd'hui, nous fournissons un stimulant monétaire substantiel pour contrer les risques accrus pesant sur l'objectif de stabilité de la BCE", a indiqué Mario Draghi.

J.M. et N.G.