BFM Business

L'intervention française en Afghanistan a coûté 3,5 milliards d'euros en 12 ans

Soldats français lors d'une partrouille dans la vallée de la Kabissa en 2011

Soldats français lors d'une partrouille dans la vallée de la Kabissa en 2011 - -

Selon un rapport de la commission de la défense de l'Assemblée nationale, la présence militaire française en Afghanistan de 2001 à 2013 a coûté 3,5 milliards d'euros aux contribuables. Pour l'heure, celle au Mali a déjà nécessité plus de 100 millions.

Alors que la réduction du budget de la Défense (32 milliards d'euros par an) constitue l'une des pistes du gouvernement pour trouver les économies réclamées vendredi 8 mars par le Premier ministre, la commision de la défense de l'Assemblée nationale vient de publier très discrètement un rapport d'information consacré au retrait d'Afghanistan des troupes françaises.

Selon ce rapport discret, notre présence militaire aura coûté 3,5 milliards d'euros au budget de l'Etat, une fois le retrait total intervenu en 2014. A ce jour, il reste en effet 1.500 militaires français sur place alors qu'ils étaient plus de 7.000 en 2012. En juin, ils ne seront plus que 500 pour mener à bien des missions ponctuelles comme la gestion de l'aéroport ou de l'hôpital militaire de Kaboul.

40.000 euros le vol entre Kaboul et Paris

Dans le détail, le rapport constate que les dépenses engagées ont évolué selon les années : 75 millions en 2003 mais 293 millions en 2008 et 518 millions en 2011, l'année la plus coûteuse. L'engagement de 2001 à 2013 a englouti près de 3 milliards d'euros selon le document parlementaire.

Mais il va falloir ajouter à cette somme l'usure prématurée des matériels aériens et blindés utilisés sur place, et le coût du retrait, estimé, lui, entre 200 et 300 millions. Un vol direct de gros porteur capable de rapatrier des blindés entre Kaboul et Paris revient par exemple à 40.000 euros. Le coût est de 30.000 euros par voie "multimodale" aérienne et maritime en passant par les Emirats arabes unis.

"Ces montants auraient pu être réduits si les négociations avec avec les autorités afghanes et les pays limitrophes, au nord et au sud, avaient abouti et permis l'ouverture de voies terrestres", déplorent les rapporteurs de la commision de la défense.

100 millions pour l'instant pour le Mali

Comparé à l'Afghanistan, le Mali paraît paradoxalement plus coûteux malgré une distance moindre. Mais les Français n'y sont pas intégrés aux forces des autres pays, Amérique en tête. Selon le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, interrogé sur RTL, mardi 26 février, l'intervention au Mali aurait déjà coûté "plus de 100 millions d'euros" à la France, soit près de 2,7 millions par jour. Par comparaison, le coût de l'engagement en Afghanistan atteignait 1,4 million par jour et celui en Libye 1,7 million.

Ce déploiement de force pose inévitablement la question des coûts budgétaires. Pour 2013, le budget prévisionnel des opérations militaires extérieures, les Opex, est de 630 millions d'euros, en nette baisse par rapport aux années précédentes. En 2011, avec l'opération en Libye, le surcoût des Opex avait atteint 1,2 milliard d'euros. Pour 2012, avec le désengagement d'Afghanistan, il était descendu à 873 millions d'euros, même s'il ne s'agit que de prévisions, toujours inférieures à la réalité budgétaire constatée au final.

Il est évident aujourd'hui qu'avec le Mali, le gouvernement devra abonder les crédits prévus initialement pour 2013. En dégageant des économies ailleurs...

Patrick Coquidé