BFM Business

L'étonnant rebond de la croissance allemande en 2014

L'Allemagne a su rééquilibrer sa croissance au profit de la demande intérieure.

L'Allemagne a su rééquilibrer sa croissance au profit de la demande intérieure. - Trine Juel - Flickr - CC

Le PIB allemand a progressé de 1,5% en 2014, selon les premières estimations de Destatis publiées ce jeudi 15 janvier. Un chiffre qui déjoue les pronostics .

Le gouvernement allemand pêcherait-il par excès de prudence. Ce jeudi 15 janvier, l'office des statistiques Destatis a publié la première estimation de la croissance pour l'année 2014. Résultat: le PIB allemand a progressé de 1,5% sur l'ensemble de l'année dernière. Soit bien mieux que la dernière prévision du gouvernement allemand, qui tablait sur 1,2%.

La première économie européenne met ainsi fin à deux années moroses. Sa croissance avait en effet été anémique en 2012 (+0,4%) puis en 2013 (+0,1%) après, au contraire, des performances remarquables les deux années précédentes (+4,1% en 2010 puis 3,6% en 2011).

"Un rééquilibrage"

L'économie allemande avait nettement ralenti le rythme au printemps et à l'été, frôlant même la récession. Mais "la conjoncture s'est stabilisée en fin d'année", a déclaré le président de l'Office Roderich Egeler lors d'une conférence de presse à Berlin.

Pour Caroline Newhouse, économiste spécialiste de l'Allemagne chez BNP Paribas, ce 1,5% de croissance représente "plutôt un très bon chiffre, qui montre que l'économie allemande redémarre, avec un rééquilibrage des moteurs de la croissance".

L'économiste souligne notamment l'importante contribution de la consommation intérieure à la croissance (+0,6%), ce qui est d'autant plus de bon augure que l'introduction du salaire minimum au 1er janvier devrait soutenir la consommation et que "le marché du travail allemand reste dynamique", précise-t-elle.

L'investissement privé a lui contribué à hauteur de 0,6% et le commerce extérieur à hauteur de 0,4%(voir encadré). Au niveau des secteurs, Destatis souligne que le BTP a notamment bénéficié de températures clémentes durant l'hiver ce qui explique son impressionnante croissance (+2,7%).

Berlin pas assez optimiste ?

Dans sa prévision la plus récente (en octobre 2014), le gouvernement avait indiqué, en octobre, tabler sur un chiffre de 1,3%. Un excès de prudence ? La plupart des instituts de conjoncture anticipait, en effet, une meilleure performance. L'institut Ifo, par exemple, misait, à juste titre, sur 1,5%, l'institut für Welwirtschaft tablait, lui, sur 1,7%.

Par ailleurs, une bonne nouvelle ne venant jamais seule, Destatis a également annoncé ce jeudi que les comptes publics allemands (Etat, collectivités locales et Sécurité sociale) ont terminé l'année sur un excédent de 0,4%. Le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, avait déjà indiqué mardi en annonçant que le budget fédéral finirait à l'équilibre. Autre chiffre donné par l'équivalent allemand de l'Insee: le nombre de personnes disposant d'un emploi qui, pour la huitième année consécutive, a battu un record atteignant 42,7 millions. Ce qui représente une augmentation de 371.000 personnes en plus par rapport à 2013.

Le détail de la contribution à la croissance allemande

Consommation privée: +0,6%

Consommation publique: +0,2%

Investissements: +0,6%

Commerce extérieur: +0,4%

Stocks: -0,3%

Total: +1,5%

Julien Marion