BFM Business

Jean Castex Premier ministre : "On sent que l'Elysée veut reprendre la main"

Invité sur le plateau de 12H, l'Heure H, l'essayiste est revenu sur la nomination de Jean Castex comme Premier ministre. Un signe, selon lui, d'une reprise en main de l'Elysée.

Personne, ou presque, ne l'avait vu venir… Pourtant, c'est bien Jean Castex qui est devenu le nouvel hôte de Matignon, la semaine dernière. "Il est de droite bien sûr, il vient du parti Les Républicains. Mais il ne vient pas, contrairement à Edouard Philippe, sur la base d'une histoire politique" explique l'essayiste Stéphane Rozès, sur le plateau de 12H, l'Heure H, ce lundi. "Edouard Philippe, c'était vraiment le logiciel juppéiste".

Jean Castex, élu local, est davantage resté dans l'ombre pendant sa carrière politique. "C'est un grand serviteur de l'Etat et il est sans doute avec une connotation plus sociale" souligne Stéphane Rozès.

Tenir le pays par le haut

"Il se réclame du gaullisme social" poursuit l'essayiste. "Donc c'est un profil qui indique deux choses : d'une part le pouvoir va être recentré plus sur l'Elysée, du fait de l'histoire de Jean Castex, et d'autre part il y aura sans doute une empatture beaucoup plus sociale."

"On sent que l'Elysée veut reprendre la main" insiste Stéphane Rozès. Emmanuel Macron "sait que depuis des siècles, c'est le politique qui tient ensemble un pays quand tout tangue" explique-t-il. "Au-delà des commentaires sur son pouvoir personnel, (…) il y a sans doute l'idée qu'il faut resserrer le dispositif politique du pays par le haut". En clair, faire en sorte "que le dispositif politique tienne" alors que la crise économique et sociale s'installe en France.

Thomas Leroy