BFM Business

Hollande annonce une baisse des cotisations sociales des agriculteurs

-

- - BFMTV

En pleine grogne des agriculteurs, le président français a annoncé une baisse de leurs cotisations sociales à effet immédiat.

Dans une interview télévisée diffusée aux journaux de 20 heures de TF1 et France 2 ce jeudi, le président de la République a annoncé une baisse des cotisations sociales immédiate "pour tous les agriculteurs".

"Le Premier ministre va annoncer avant le 17 février une nouvelle baisse des cotisations sociales, tout de suite, pour l'ensemble des agriculteurs", a-t-il assuré. "Elles vont baisser, on a déjà fait baisser" ces cotisations, a-t-il souligné.

Une déclaration qui intervient alors que ces derniers multiplient les manifestations ces derniers jours. Ils tentaient notamment de faire pression sur les grandes surfaces qu'ils accusent de faire la guerre des prix sur leur dos.

Des évolutions au niveau de l'UE

François Hollande a souligné que la crise touchait de nombreuses branches du secteur agricole. "Il y a non seulement une crise du porc, mais aussi une crise du lait, et puis il y a les épidémies, et puis il y a la sécheresse", a détaillé le chef de l'Etat, évoquant également la question de "l'embargo russe".

Assurant que le gouvernement était pleinement mobilisé pour "traiter" le problème, le chef de l'État a assuré que les choses allaient également "bouger" au niveau européen, alors qu'un Conseil sur l'agriculture est prévu lundi. "En ce moment, il y a une négociation qui est très difficile à Bruxelles. Je m'en suis entretenu avec Mme Merkel. Le 15 février, ça va bouger, parce qu'on ne peut pas rester comme ça", a assuré le chef de l'Etat. "Il faut qu'il y ait un plan européen de stockage" et "il faut qu'on puisse agir sur l'embargo russe", a-t-il notamment détaillé, précisant parler de "l'embargo sanitaire".

François Hollande a par ailleurs placé l'emploi au rang de priorité du gouvernement, en même temps que la sécurité et l'environnement, assurant que la nouvelle équipe gouvernementale nommée ce jeudi devrait "agir" et "réformer" d'ici 2017.

N.G. avec AFP