BFM Business

Grèce: 5 membres de Syriza disent préférer un grexit que l'austérité

Le Parlement grec doit se prononcer sur l'attitude à adopter vis-à-vis des créanciers du pays.

Le Parlement grec doit se prononcer sur l'attitude à adopter vis-à-vis des créanciers du pays. - Louisa Gouliamaki - AFP

Cinq membres radicaux du parti Syriza au pouvoir en Grèce jugent une sortie de la zone euro et un retour à la drachme préférables à un accord avec les créanciers internationaux impliquant une nouvelle cure d'austérité sans perspective de réduction de la dette.

"A cette heure, le gouvernement peut et doit répondre au chantage des institutions en leur proposant le choix suivant: soit un programme sans nouvelle cure d'austérité, avec un financement et une réduction de la dette, soit une sortie de la zone euro et la suspension des paiements de la dette injuste et non viable", disent-ils dans un communiqué.

Trois des signataires siègent à la Vouli, le parlement monocaméral, les deux autres sont membres du comité politique du parti.