BFM Business

François Hollande détaille son programme présidentiel

François Hollande

François Hollande - -

Le candidat PS à la présidentielle a présenté jeudi matin les 60 engagements pour redresser la France, dont le pivot est une réforme fiscale, qui devrait rapporter 29 milliards d’euros. 

En fin de matinée, François Hollande a passé son grand oral à la Maison des Métallos, à Paris. Pendant une trentaine de minutes, le candidat socialiste à la présidentielle a détaillé les 60 propositions de son programme, destinées à "redresser la France, redresser ses finances et son économie".

La justice, l’emploi, l’éducation, le logement, l’énergie y sont abordés. Mais on retiendra surtout les mesures portant sur la fiscalité, le financement des entreprises et la résorption de la dette publique, des thèmes phares qu’il avait déjà abordés lors de son meeting au Bourget.

Le candidat a ainsi rappelé son souhait de maîtriser la finance, en réformant le système bancaire. Il souhaite séparer le financement de l’économie, effectuée au travers du crédit aux entreprises et aux ménages, des manœuvres de spéculations. Il souhaite aussi interdire "les produits financiers toxiques", qui sont sans lien avec l’économie réelle, telle que les spéculations autour des dettes souveraines.

Augmenter la compétitivité

Un des autres points de son programme est de soutenir les entreprises exposées à la concurrence internationale. Se contenter de baisser le coût du travail n’est pas suffisant, au vu des prix proposés par les pays émergents. "Je suis contre toute fuite en avant, qui ne réglerait rien. Je fais référence à la TVA. Il faut soutenir l’investissement, la recherche et ne soutenir que les entreprises qui sont exposées à la concurrence", a précisé le candidat.

Il souhaite donc modifier le système social pour l’adapter à la situation des entreprises. Celles qui produisent en France bénéficieront d’une modulation des impôts et seront prioritaires sur les aides publiques.

Autre moyen mis en œuvre pour soutenir leur développement: le livret d’épargne, qui reprend les bases du livret de développement durable, verra son plafond relevé à 6000 euros.

Les niches fiscales plafonnées à 10 000 euros

François Hollande compte s’attaquer à un autre grand chantier, la réforme de la fiscalité. Il souhaite remettre en place l’impôt sur la fortune, qui ne concerne que 1% des Français. Une tranche d’imposition à 45% créée pour les revenus supérieur à 150 000 euros par an. Les niches fiscales seront aussi plafonnées, il ne sera plus possible de bénéficier de réductions supérieures à 10 000 euros. Les entreprises aussi sont visées par cette réforme de la fiscalité. Le candidat s’oppose à ce que les grandes sociétés échappent à certains impôts. Les niches fiscales vont donc être revues.

Une croissance de 2 % à partir de 2014

Au total, le candidat souhaite retirer 29 milliards de cette réforme fiscale: 11,7 milliards proviendront des ponctions sur les grandes fortunes et le reste 17,3 du côté entreprises. Ces fonds seront alloués au redressement des comptes publics.

Par ailleurs, il évalue à 20 milliards le coût des mesures proposées dans son programme. Il va les obtenir en faisant des économies sur le budget de l’Etat, en maîtrisant ses effectifs notamment. Mais aussi en augmentant les recettes venant des sociétés, en supprimant l’exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires, en réformant la taxe professionnelle.

Son budget est établi en fonction de perspective de croissance de 0,5% en 2012, et de 1,7 l’année suivante. "Nous ferons en sorte que l’activité reprenne, nous tablons on ainsi à un taux de 2% après 2014", a indiqué François Hollande.

Coralie Cathelinais