BFM Business

Yves Veyrier (FO): "Il faut généraliser la prime transport en entreprise"

Pour sa première apparition à la télévision, Yves Veyrier, nouveau secrétaire général de FO, a estimé sur BFMTV, qu'une négociation globale visant à généraliser la prime transport en entreprise, aujourd'hui facultative, répondrait à la grogne des salariés contre la hausse du carburant.

Le nouveau secrétaire général de FO, Yves Veyrier, pour sa première apparition publique à la télévision sur BFMTV, a émis l'idée d'une négociation à mener autour de la prime transport en entreprise.

Pour sortir de la grogne actuelle sur le prix du carburant, incarné par le mouvement des gilets jaunes, "qu'on mette autour de la table, le Medef, les organisations patronales et les syndicats et qu'on travaille sur la prime transport" a expliqué le secrétaire général de FO.

"Il y a insuffisamment d'entreprises dans lesquelles cette prime transport a été mise en oeuvre car elle reste facultative et demande qu'un accord soit négocié en entreprise. Il y a matière à discussions. Si on commence par répondre à cela, on répondra à un grand problème car cette prime permet de compenser le coût du transport pour les salariés qui n'ont pas d'autres moyens que d'utiliser un véhicule." a ajouté Yves Veyrier. "La prime transport il faut la généraliser et ne plus seulement la soumettre à une décision facultative de l'employeur" a ajouté le secrétaire général de FO.

La prime transport est exonérée de charges jusqu'à 200 euros par an

Cet avantage résultant de la prise en charge par l'employeur des frais engagés par les salariés pour leurs véhicules personnels, est exonéré de charges et contributions sociales dans la limite de 200 euros par an.

Affirmant, à propos de l'engagement de la fédération FO Transports aux côtés des gilets jaunes, que "la confédération ne se dissoudra pas dans ce mouvement", il a souligné que celui-ci exprimait un mécontentement très général qui touche désormais toutes les catégories de la population, tout en restant, selon lui, un "mouvement sociétal plus que syndical".

Yves Veyrier (60 ans) qui se qualifie lui-même de "réformiste militant", membre le plus ancien du bureau confédéral (direction) de Force ouvrière, a été élu jeudi 22 novembre, secrétaire général du troisième syndicat français.

F.Bergé