BFM Business

Une troupe de 56 robots autonomes enrôlée dans l'armée française

Ces micro-robots terrestres télé-opérés peuvent être équipés de différents modules les rendant adaptables à plusieurs types de mission.

Ces micro-robots terrestres télé-opérés peuvent être équipés de différents modules les rendant adaptables à plusieurs types de mission. - Nexter

Le ministère des Armées vient de commander 56 robots connectés capables d’évoluer de manière autonome pour écouter, entendre, voir et enregistrer sur le champ de bataille. Ils permettront aux combattants de collecter ponctuellement du renseignement en restant à distance.

Si la surveillance des zones à risques peut se faire du ciel grâce aux drones et au satellites, une présence au sol reste indispensable pour faire de reconnaissance dans des milieux hostiles. Pour cette mission, le ministère des Armées a passé commande de 56 micro-robots Nerva à la société Nexter dans le cadre de Scorpion, la nouvelle génération de blindés de l'Armée de Terre. Ce contrat concerne trois modèles autonomes capable de transmettre images et sons dans les conditions les plus difficiles.

Le Nerva S est un petit modèle conçu pour les espaces exigus. Léger (3 kg), "il peut être lancé par-dessus un obstacle et fonctionne indifféremment sur le dos et sur le ventre", précise le ministère. Ce modèle peut aussi être déposé par un drone aérien. La mission du Nerva-LG (5 kg) est de cartographier une zone et faire de l'observation sur une portée jusqu'à 1000 mètres en prenant position en hauteur. Il est ainsi capable de tout gravir, même des escaliers.

Des robots pilotés par les blindés de la gamme Scorpion

Enfin, le Nerva-XX/Cameleon-LG est un modèle de 12 kg mis au point par la société ECA. En plus de faire de la reconnaissance, il dispose d’un bras articulé "pour déplacer ou transporter des objets, notamment de déposer avec précision des charges pour intervenir sur un engin explosif". 

Ces robots pilotables à distances sont destinés à "mieux protéger les combattants débarqués en tous types de milieux (...) en collectant ponctuellement du renseignement de contact tout en restant à distance", explique le ministère en précisant que les Nerva peuvent être équipés de différents modules pour s'adapter à tous types de mission des unités de génie ou d'infanterie. Sur son site, Nexter dévoile des capteurs (thermique, chimique, radiologique...), mais aussi des éléments de tirs.

Les drones Nerva seront pilotés depuis les blindés du programme Scorpion qui comprend deux véhicules multi-rôles (Griffon et Serval) pour succéder aux VAB (véhicule avant blindés), un blindé de reconnaissance et de combat (Jaguar) et la nouvelle version du char Leclerc. La livraison de ces véhicules a démarré en juillet dernier et se poursuivra jusqu'en 2025. 

Gamme Scorpion armée de Terre
Gamme Scorpion armée de Terre © Minarm

Des blindés connectés aux avions du futur

Ces nouveaux blindés seront non seulement connectés, mais également interconnectés via un réseau de communication baptisé contact. Mis au point par Thalès, cette nouvelle radio est "la brique de communication essentielle au programme Scorpion", a expliqué à l'AFP Hervé Derrey, directeur général adjoint, chargé des systèmes d'information et communications sécurisées chez Thales. 

Connectés aux satellites de renseignement militaire, Contact équipera non seulement les nouveaux blindés, mais également "les fantassins, les hélicoptères, les avions et à terme les bateaux", précise Hervé Derrey. Sont donc concernés le Rafale F4 ainsi que le Système de combat aérien futur (SCAF). Ainsi, un blindé saura s'il est visé par un laser et ses capteurs transmettront l'information sur le réseau Contact pour permettre de le géolocaliser ainsi que son attaquant et de riposter.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco