BFM Business
France

Présidentielle: quel budget pour les candidats en campagne?

Les candidats à l'élection présidentielle dépensent des millions d'euros durant la campagne. Ces frais ne peuvent toutefois pas dépasser 16,8 millions d'euros.

QG, déplacements, meetings, impression de tracts… Une campagne présidentielle coûte chère. Et celle qui s’achève n’échappe pas à la règle. Pour autant, les candidats sont tenus de respecter certaines règles. A commencer par ne pas dépasser le plafond de dépenses électorales qui s’élève à 16,8 millions d’euros pour les candidats du premier tour et à 22,5 millions pour ceux présents au second.

A deux jours du premier tour, c’est Valérie Pécresse qui s’approche le plus de ce plafond. Selon les informations recueillies par le service politique de BFMTV, la campagne de la candidate des Républicains aura coûté à ce stade entre 14,5 et 15 millions d’euros. Du côté de Marine Le Pen, on évoque un budget de 9 millions d’euros auquel s'ajoutent 1,5 million d'euros conservés dans la perspective du second tour. Soit le montant du prêt que la candidate du Rassemblement national avait obtenu en début d'année auprès d'une banque hongroise pour financer sa campagne. Chez Eric Zemmour, on évoque des chiffres équivalents, avec un budget "autour de 10 millions, sans doute un peu plus".

Un remboursement conditionné au seuil des 5%

Dans le camp d’Emmanuel Macron, La République en marche refuse de donner un budget chiffré mais dit avoir "levé" 5 millions d’euros de dons privés. Et si le président sortant a été accusé de ne pas avoir fait campagne, son parti assure que celle-ci a été plus coûteuse qu’elle n’en a l’air en raison de nombreuses réunions publiques et des coûts de fonctionnement du QG dans le 8e arrondissement de Paris. Sans oublier le meeting de La Défense Arena qui a coûté plus d’un million d’euros, selon LaRem, sans plus de précision.

A La France insoumise, le budget de campagne de Jean-Luc Mélenchon était de 10 millions d’euros, dont 6 millions empruntés, 2 millions de fonds propres et 2 millions de dons. Mais impossible d’avoir un chiffrage précis des dépenses effectuées car "il y a plein de factures qui ne pas encore rentrées", souligne le directeur de campagne, Manuel Bompard.

Du côté de l’équipe de Yannick Jadot, un prêt de 8,5 millions d’euros avait été contracté pour la campagne présidentielle. Au final, les Verts en auront dépensé un peu plus de 6 millions, dont une partie dans le loyer à 68.000 euros par mois du QG du candidat écologiste situé dans le 9e arrondissement de Paris.

Les candidats engagés dans l’élection présidentielle espèrent tous atteindre la barre des 5% des suffrages exprimés lors du premier tour. Et pour cause, c’est à partir de ce seuil qu’ils pourront obtenir un remboursement de leur frais de campagne à hauteur de 8 millions d’euros. En deçà, ils recevront "seulement" 800.000 euros. Enfin, les qualifiés au second tour auront droit à un remboursement de 10,6 millions d’euros.

Le service politique de BFMTV