BFM Business

La croissance française atteint 3% au troisième trimestre

Un drapeau français

Un drapeau français - LUDOVIC MARIN / AFP

Au troisième trimestre, l'activité économique tricolore n'était plus qu'à 0,1% de son niveau d'avant-crise. Bruno Le Maire a évoqué un "résultat exceptionnel qui est au-delà de nos espérances".

La croissance du produit intérieur brut (PIB) s'est élevée à 3% au troisième trimestre 2021 par rapport au trimestre précédent, lui permettant de frôler son niveau d'avant-crise (-0,1%), a estimé ce vendredi l'Insee.

"C'est un chiffre qui est au-delà nos espérances", a déclaré le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, le qualifiant de "résultat exceptionnel". Le chiffre de 3% de croissance est supérieur à toutes les estimations faites par les analystes et les institutions, l'Institut national des statistiques ayant lui-même prévu 2,7% dans sa prévision réalisée en septembre.

Avec la réouverture des secteurs liés aux loisirs et au tourisme, les dépenses de consommation des ménages ont notamment fortement accéléré, gagnant 5% sur un trimestre, a précisé l'Institut national des statistiques. La France a également profité d'une augmentation de 2,3% de ses exportations tandis que les importations sont quasi stables (+0,1%), si bien que la contribution du commerce extérieur à la croissance est positive de 0,6 point de PIB au troisième trimestre. L'acquis de croissance pour l'année 2021 est de 6,6%.

La consommation des ménages fléchit en septembre

La production totale de biens et services marchands est largement tirée par les services, l'activité de l'hôtellerie-restauration, largement à l'arrêt durant la crise sanitaire, bondissant de 43,4% sur le trimestre. En revanche, la production de biens manufacturiers reste à 6% en dessous de son niveau d'avant-crise. L'estimation de croissance pour le deuxième trimestre est révisée en hausse à 1,3%, a encore rapporté l'Insee.

La consommation des ménages en biens a néanmoins diminué de 0,2% en France en septembre sur un mois, sous l'effet d'une baisse de la consommation alimentaire, qui s'est repliée de 1,5%, a rapporté l'Insee vendredi. Sur l'ensemble du troisième trimestre, la consommation des ménages en biens a progressé de 1,8%, ajoute l'Institut national des statistiques qui précise avoir révisé de 1% à 0,7% la progression annoncée initialement pour le mois d'août.

Sur l'ensemble du troisième trimestre, la production de biens alimentaires hors tabac a baissé de 3,2%, tandis que celle de biens fabriqués a augmenté de 6,3%, et que les dépenses énergétiques ont augmenté de 2,1%. "La baisse de la consommation de gaz et électricité est compensée par la hausse de celle de carburants", a expliqué l'Insee.

P.L. avec AFP