BFM Business

Distributeurs de billets: il y en a toujours moins, surtout dans les grandes villes

L'homme avait souillé 29 DAB avec ses excréments au mois de juillet 2017. (Photo d'illustration)

L'homme avait souillé 29 DAB avec ses excréments au mois de juillet 2017. (Photo d'illustration) - Jean-Sébastien Evrard - AFP

Selon le bilan de la Banque de France, le nombre de "DAB" a reculé de plus 3% l'an passé.

C'est un point de crispation chez de nombreux Français: la disparition progressive du nombre de distributeurs automatiques de billets ou DAB. Selon le dernier bilan de la Banque de France, le repli s'est poursuivi l'an passé.

A fin 2020, la France métropolitaine comptait 48.710 de ces distributeurs contre 50.316 un an auparavant et 52.451 fin 2018, soit une baisse annuelle de 3,2%. Ce parc est complété par plus de 25.000 points de distribution d’espèces situés dans des commerces (eux aussi en baisse à -1,5% sur un an).

"Cette diminution est concentrée sur les villes les plus peuplées et les mieux équipées, reflétant une optimisation des installations existantes dans les zones les mieux équipées et n’étant donc pas de nature à altérer les indicateurs d’accessibilité", assure néanmoins l'institution.

Et de poursuivre: "l’état des lieux à fin 2020 conforte le diagnostic de l’an passé selon lequel plus de 99% de la population métropolitaine âgée de 15 ans et plus résident soit dans une commune équipée d’au moins un automate, soit dans une commune située à moins de quinze minutes en voiture de la commune équipée la plus proche".

Un bon niveau d'accessibilité?

Dans un communiqué séparé, le ministère de l'Économie et des Finances a pour sa part salué "le maintien à un très bon niveau de l'accessibilité aux billets en France métropolitaine".

Quant à la Fédération bancaire française, elle explique que lorsque des banques ferment un distributeur, "c'est, dans une très grande majorité des cas, parce qu'il n'est pas utilisé et parce qu'il y a un autre à une distance proche".

Pour autant, le repli tendentiel se poursuit, on comptait aux alentours de 60.000 DAB au début des années 2010 provoquant la colère de nombreux habitants de zones rurales où ils sont jugés peu rentables par les banques. De quoi sérieusement compliquer la vie de ces habitants qui doivent faire des kilomètres pour trouver un DAB et des commerçants.

Face à cette problématique, la réaction ne vient pas des banques, très frileuses sur la question de maintenir des DAB surtout dans les endroits où on en trouve qu'un seul, mais d'entreprises comme Brink's France qui proposait en novembre dernier l'initiative Point Cash à destination des communes.

En février dernier, le spécialiste du transport de fonds annonçait ainsi que cinquante communes issues de vingt-huit départements ont été retenues par un comité composé d’élus locaux pour bénéficier de l’installation préférentielle d’un distributeur de billets Point Cash by Brink’s.

Dans le même temps, en 2020, notamment en raison de la crise sanitaire et de la limitation des contacts physiques, "l'utilisation des espèces a fortement reculé", a commenté dans un communiqué la Fédération bancaire française.

"Les retraits effectués par les Français ont chuté de 15% en valeur à compter de mars 2020, là où l'utilisation de la carte bancaire sans contact a explosé (+86%), avec le relèvement du plafond de 30 à 50 euros, à partir du 11 mai 2020".

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business